Cornélius en direct

Cornélius vous parle en long, en large, à tort et à travers. Le blog des Éditions Cornélius, maison d'édition française créée en 1991 et spécialisée dans la BD…

Les fleurs rouges

Brèves


Préface Red box

Publié en 1972, Red Box (Akai Hako) tient une place à part dans la bibliographie de Toshio Saeki. En 1969, il quitte Osaka, où il travaillait dans la publicité, et monte à Tokyo avec ...

Préface de Arnaud Labelle-Rojoux - Les Nouvelles aventures de l'art

Un titre épatant. On dirait du Tintin (on est d’accord, tout est formidable dans Tintin, sauf Tintin). Ou du Mark Twain. Aventure, le mot résonne frénétique. Poursuites, pièges, ...

Postface - Les fleurs rouges

A l'occasion de la parution des Fleurs rouges de Yoshiharu Tsuge, nous vous proposons ici la postface de l'ouvrage écrite par le traducteur de l'oeuvre, Léopold Dahan. C’est avec ...

Planning Angoulême 2019

Vendredi 25 janvier 11h / 12h30 : Dédicace Jake 14h / 15h : Dédicace Delphine Panique 15h30 / 17h : Dédicace Jérôme Dubois 17h / 18h30 : Dédicace Ludovic Debeurme Samedi 26 janvier 11h ...

Préface - Yoshihiro Tatsumi, l'humanisme sans illusions

En attendant la parution de Rien ne fera venir le jour de Yoshihiro Tatsumi qui sortira le 23 août, nous vous proposons de lire en exclusivité la préface de l'ouvrage écrite par ...

Planning Angoulême 2018

Jeudi 25 janvier 14h / 15h30 : Dédicace Singeon (stand Cornélius - Nouveau monde) Vendredi 26 janvier 11h / 12h30 : Dédicace Giacomo Nanni (stand Cornélius - Nouveau monde) 14h / 15h30 ...

Tournée de dédicaces Francis est papa

À l'occasion de la sortie du dernier tome de Francis blaireau farceur, intitulé Francis est papa, Claire et Jake sillonnent la France pour signer leur dernière progéniture. Pour ne ...

Pepito 2 - La préface

Pour ceux qui ont lu Pepito dans leur enfance, il est impossible d’oublier le royaume géométrique de Las Ananas et son équipe de corsaires plus prompts à se saoûler qu’à lutter contre ...

Fascicule Smart Monkey

Pour accompagner la sortie de la nouvelle édition de Smart Monkey de Winshluss, nous avons réalisé un fascicule de 16 pages qui contient la toute première version de cette histoire ...

Planning Angoulême 2017

Jeudi 26 janvier 17h-19h : Dédicace de Ancco (Stand Coréen - Pavillon Asie) Vendredi 27 janvier 10h30-12h : Dédicace de Benoît Preteseille (stand Cornélius - Nouveau monde) 13h-15h : ...

Exposition Regard 9 à l'Espace Saint-Rémi

Il vous reste encore une petite semaine pour visiter la belle exposition du Festival Regard 9 à l'Espace Saint-Rémi! Cette exposition consacrée aux auteurs Cornélius présente des ...

Résultat concours de la plus belle Nicole

Bonjour à tous! Un grand bravo à notre gagnante du concours de la plus belle Nicole: Lucie Dartois allias Valse Noire! Et un grand merci à tous les participants! Découvrez tous les ...

Les fleurs rouges de Yoshiharu Tsuge est le premier tome de l'anthologie que nous consacrons à cet auteur majeur de la bande dessinée. Ce recueil présente 12 histoires parues entre 1967 et 1968 (voir liste des histoires plus bas). Le livre est complété d'une postface de Léopold Dahan - traducteur de l'ouvrage - qui permet de remettre en contexte chacune de ces histoires. Pour cette anthologie, nous avons fait le choix de ne pas publier les œuvres de Tsuge de façon chronologique. Ce premier volume se concentre donc sur les années charnières de sa carrière, après son passage en tant qu'assistant de Shigeru Mizuki. Faisant suite à la réédition de L'Homme sans talent, sorti au mois de novembre aux Éditions Atrabile, la publication des Fleurs rouges est un évènement important puisque l'auteur a refusé pendant près de 20 ans la traduction de ses œuvres à l'étranger. Ce premier volume (d'une anthologie qui en comptera sept) sera complété dès le mois d'août par un second qui se retracera la période 1968-1972.



Au début des années 1960, Yoshiharu Tsuge entame sa collaboration avec la mythique revue Garo, qui donne aux auteurs la possibilité d’expérimenter de nouvelles approches dans un contexte éditorial peu enclin à l’ouverture. Tsuge trouve dans cet endroit la possibilité de se révéler et développe des bandes dessinées d’un genre nouveau, où autobiographie et fiction s’entremêlent pour faire surgir une forme d’authenticité inédite – cette approche avant-gardiste sera appelée watakushi manga, « la bande dessinée du moi » et inspirera toute une génération.

Ce volume s’intéresse aux années charnières de Yoshiharu Tsuge. Les douze histoires qui composent Les fleurs rouges témoignent de l’assurance que cet auteur de trente ans est en train d’acquérir et préfigurent l’évolution qui va suivre, à partir de juin 1968, avec la publication de la fameuse nouvelle Neji shiki dans un numéro spécial que Garo consacre à cet auteur aux portes de la notoriété (voir le volume de l’anthologie intitulé La vis, 1968-1972).

Le style de Tsuge est déjà très affirmé et les histoires présentées dans ce volume sont emblématiques du degré de sophistication mis au point par l’auteur pour témoigner de la profondeur des sentiments humains. On le voit étendre son périmètre et affiner une narration construite sur l’implicite et l’étrangeté des points de vue. Yoshiharu Tsuge ferme ici la porte aux héros pour laisser toute sa place à l’indicible. Il fonde une dramaturgie en rupture avec les codes de l’époque et, poursuivant sa quête d’authenticité, il impressionne ses pairs dans une émulation qui va faire de lui la référence incontournable de sa génération.

Liste des histoires présentes dans ce volume :

Veillée funèbre (première parution dans Garo, mars 1967)
Plein soleil (première parution dans Bessatsu Shônen King, avril 1967)
La salamandre (première parution dans Garo, mai 1967)
La famille de monsieur Lee (première parution dans Garo, juin 1967)
Le chien du col (première parution dans Garo, août 1967)
Paysage de bord de mer (première parution dans Garo, septembre 1967)
Les fleurs rouges (première parution dans Garo, octobre 1967)
Incident au village de Nishibeta (première parution dans Garo, décembre 1967)
L'auberge de Chôhachi (première parution dans Garo, janvier 1968)
Les gorges de Futamata (première parution dans Garo, février 1968)
Le pavillon ondol (première parution dans Garo, avril 1968)
La cabane de neige de monsieur Ben (première parution dans Garo, juin 1968)









Né en 1937 à Tokyo, Yoshiharu Tsuge connaît une enfance difficile marquée par la pauvreté. Quittant l’école à quatorze ans, il enchaîne les petits boulots et cherche à échapper à son milieu familial, fuyant la violence d’un beau-père qu’il exècre. À dix-huit ans, il entame une carrière de mangaka en réalisant des histoires pour les librairies de prêt qui fleurissent dans le Japon d’après-guerre – un système aujourd’hui disparu à mi-chemin entre bibliothèque et librairie. À cette époque, on reconnaît dans son style l’influence d’Osamu Tezuka, ainsi que celle du gekiga, un mouvement tout juste créé sous l’impulsion de Yoshihiro Tatsumi, qui souhaite faire évoluer le manga vers des sujets plus réalistes.

L’originalité de son écriture le fait rapidement remarquer et il est contacté en 1965 par Katsuichi Nagai, le fondateur du légendaire magazine Garo. Il commence à publier dans la revue à partir de 1966. Les premières réactions des lecteurs sont négatives. Sujet à la dépression, Tsuge publie peu et devient l’assistant de Shigeru Mizuki. Cette collaboration lui redonne de l’assurance. En 1968 sa nouvelle Neji shiki, « La vis », dans laquelle il relate un de ses rêves, marque profondément les esprits et devient immédiatement un classique.

Son style évolue vite et se construit autour d’une inspiration hybride, qui mêle registre intime et forme onirique. Il donne ainsi naissance à un nouveau genre proche de l’auto-fiction, le watakushi manga, « la bande dessinée du moi ».  Sa production se ralentit au cours des années 1980 et il cesse de publier après L’Homme sans talent (Atrabile). L’intérêt pour l’œuvre de ce génie ne s’est cependant jamais affaibli et il reste l’une des figures majeures de son art.







Les fleurs rouges est le soixante-huitième livre de la collection Pierre et le premier volume de l'anthologie de Yoshiharu Tsuge. Son format est de 17,4 x 24,6 cm. Il compte 264 pages et coûte 25,50€.




Commentaires

17 fév. 2019 00:35

Dans les premières pages du livre, il est marqué qu'il s'agit du "deuxième volume" de l'anthologie. Une erreur d'édition?

Steve
5 mar. 2019 14:29

@Steve : Cher Steve, pour cette anthologie nous avons fait le choix de ne pas publier les œuvres de Tsuge de façon chronologique. Nous publierons plus tard les œuvres de jeunesse de Yoshiharu Tsuge et nous avons donc anticipé le tome qui viendra avant "Les Fleurs rouges".

Cornélius

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.