Cornélius en direct

Cornélius vous parle en long, en large, à tort et à travers. Le blog des Éditions Cornélius, maison d'édition française créée en 1991 et spécialisée dans la BD…

Yôkaidô

Brèves


Préface Red box

Publié en 1972, Red Box (Akai Hako) tient une place à part dans la bibliographie de Toshio Saeki. En 1969, il quitte Osaka, où il travaillait dans la publicité, et monte à Tokyo avec ...

Préface de Arnaud Labelle-Rojoux - Les Nouvelles aventures de l'art

Un titre épatant. On dirait du Tintin (on est d’accord, tout est formidable dans Tintin, sauf Tintin). Ou du Mark Twain. Aventure, le mot résonne frénétique. Poursuites, pièges, ...

Postface - Les fleurs rouges

A l'occasion de la parution des Fleurs rouges de Yoshiharu Tsuge, nous vous proposons ici la postface de l'ouvrage écrite par le traducteur de l'oeuvre, Léopold Dahan. C’est avec ...

Planning Angoulême 2019

Vendredi 25 janvier 11h / 12h30 : Dédicace Jake 14h / 15h : Dédicace Delphine Panique 15h30 / 17h : Dédicace Jérôme Dubois 17h / 18h30 : Dédicace Ludovic Debeurme Samedi 26 janvier 11h ...

Préface - Yoshihiro Tatsumi, l'humanisme sans illusions

En attendant la parution de Rien ne fera venir le jour de Yoshihiro Tatsumi qui sortira le 23 août, nous vous proposons de lire en exclusivité la préface de l'ouvrage écrite par ...

Planning Angoulême 2018

Jeudi 25 janvier 14h / 15h30 : Dédicace Singeon (stand Cornélius - Nouveau monde) Vendredi 26 janvier 11h / 12h30 : Dédicace Giacomo Nanni (stand Cornélius - Nouveau monde) 14h / 15h30 ...

Tournée de dédicaces Francis est papa

À l'occasion de la sortie du dernier tome de Francis blaireau farceur, intitulé Francis est papa, Claire et Jake sillonnent la France pour signer leur dernière progéniture. Pour ne ...

Pepito 2 - La préface

Pour ceux qui ont lu Pepito dans leur enfance, il est impossible d’oublier le royaume géométrique de Las Ananas et son équipe de corsaires plus prompts à se saoûler qu’à lutter contre ...

Fascicule Smart Monkey

Pour accompagner la sortie de la nouvelle édition de Smart Monkey de Winshluss, nous avons réalisé un fascicule de 16 pages qui contient la toute première version de cette histoire ...

Planning Angoulême 2017

Jeudi 26 janvier 17h-19h : Dédicace de Ancco (Stand Coréen - Pavillon Asie) Vendredi 27 janvier 10h30-12h : Dédicace de Benoît Preteseille (stand Cornélius - Nouveau monde) 13h-15h : ...

Exposition Regard 9 à l'Espace Saint-Rémi

Il vous reste encore une petite semaine pour visiter la belle exposition du Festival Regard 9 à l'Espace Saint-Rémi! Cette exposition consacrée aux auteurs Cornélius présente des ...

Résultat concours de la plus belle Nicole

Bonjour à tous! Un grand bravo à notre gagnante du concours de la plus belle Nicole: Lucie Dartois allias Valse Noire! Et un grand merci à tous les participants! Découvrez tous les ...

À la fin du mois de novembre est paru l'ouvrage Yôkaidô de Shigeru Mizuki et Utagawa Hiroshige. Ce livre d'illustrations, inédit en France, nous entraîne sur la route du Tôkaidô, itinéraire mythique qui inspira à Hiroshige sa célèbre série d'estampes Les 53 stations du Tôkaidô. Reprise par Shigeru Mizuki près de deux siècles plus tard, le maître des yôkai livre sa propre version des dessins d'Hiroshige en y intégrant son univers personnel. Il utilisera la technique de la gravure sur bois pour apporter à ses dessins une dimension esthétique et poétique propre à l'estampe. Ce beau livre de 112 pages présente les estampes originales de Hiroshige au regard de leurs réinterprétations par Shigeru Mizuki, offrant ainsi un voyage pictural qui combine tradition et folklore japonais. L'ouvrage est complété d'un index qui apporte des informations sur chaque station (localisation, contexte historique, activités représentées, etc) ainsi que sur les yôkai insérés par Mizuki (nom en japonais et en français, particularité, etc).




Utagawa Hiroshige est sans aucun doute, avec Hokusai, l’un des artistes japonais les plus reconnus dans l’art de l’estampe. Né en 1797, il n’aura de cesse de dessiner la nature et les paysages du Japon avant sa transformation sous l’ère Meiji.

En 1832, après avoir effectué son premier voyage sur la route du Tôkaidô (illustre route reliant la capitale du shogun, Edo, et la capitale impériale, Kyoto) qu’il réalise sa série d’estampes la plus célèbre : Les Cinquante-trois Stations du Tôkaidô (1833-1834). Il y représente les paysages et les lieux majeurs croisés en chemin en y intégrant des scènes de vie quotidienne. 

Inspiré par ce maître incontesté de l’estampe, Shigeru Mizuki décide de rendre hommage à Hiroshige en réalisant sa propre série d’illustrations : Les Cinquante-trois relais du Yôkaidô. Le mangaka mettra deux ans (2001-2003) à redessiner les paysages originaux d’Hiroshige. Il y intègre avec malice son univers personnel, peuplé de yôkai et de ses propres personnages, dont Kitaro le repoussant. 

Véritable fusion de la tradition classique de l’ukiyo-e (mouvement artistique de l’estampe à l’époque d’Edo) et du folklore japonais, ce livre propose les illustrations des deux maîtres en vis-à-vis et offre au lecteur un périple fantastique sans précédent.











Shigeru Mizuki est né le 8 mars 1922 à Sakai-minato, petite ville côtière du sud-ouest du Japon. Il connaît là une enfance libre et heureuse, période faste dont il s’inspirera à de nombreuses reprises dans ses mangas. Il a à peine vingt ans lorsque la guerre éclate. Il est enrôlé dans l’armée impériale japonaise et est envoyé dans la jungle de Nouvelle-Guinée, où il va vivre un véritable cauchemar : il contracte rapidement la malaria, assiste à la mort de la plupart de ses camarades et perd le bras gauche dans un bombardement…  Ce n’est finalement qu’en 1957, après une vie déjà riche de souvenirs et de blessures, que Mizuki entame la carrière qui a fait de lui l’un des plus grands raconteurs d’histoires de son pays. Fin connaisseur des yôkai et du surnaturel, il n’a eu de cesse d’explorer depuis les univers qui se cachent derrière notre monde pour mieux dire sa profonde compréhension de l’âme humaine. Shigeru Mizuki nous à quitté le 30 novembre 2015 pour rejoindre le monde des yôkai qu’il aimait tant.

Utagawa Hiroshige est né en 1797 à Edo. Considéré avec Hokusai comme l'un des plus grand peintre de l'ukiyo-e (terme japonais signifiant « image du monde flottant »), il réalisera près de 8000 estampes tout au long de sa vie. Son œuvre se concentre sur les paysages, en particulier ceux d'Edo (ancien nom de Tokyo) montrant ainsi la vie quotidienne de la ville avant sa transformation à l'ère Meiji (1868-1912). Ses série d'estampes les plus connues sont Les Cent vues d'Edo, Les Soixiante-neuf Stations du Kiso Kaidô et Les Cinquante-trois Stations du Tôkaidô. Son influence sur l'art occidental est importante (l'art japonais s'exportant en Occident à partir de la fin du 19e siècle), notamment sur les peintres impressionnistes tels Vincent Van Gogh, Claude Monet ou encore Alfred Sisley. 









Yôkaidô de Shigeru Mizuki et Utagawa Hiroshige est le seizième livre de la collection Blaise. Son format est de 30 x 23,6 cm. Il compte 112 pages en couleur et coûte 35,50€.



Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.