Cornélius en direct

Cornélius vous parle en long, en large, à tort et à travers. Le blog des Éditions Cornélius, maison d'édition française créée en 1991 et spécialisée dans la BD…

Rien ne fera venir le jour

Brèves


Préface - Yoshihiro Tatsumi, l'humanisme sans illusions

En attendant la parution de Rien ne fera venir le jour de Yoshihiro Tatsumi qui sortira le 23 août, nous vous proposons de lire en exclusivité la préface de l'ouvrage écrite par ...

Planning Angoulême 2018

Jeudi 25 janvier 14h / 15h30 : Dédicace Singeon (stand Cornélius - Nouveau monde) Vendredi 26 janvier 11h / 12h30 : Dédicace Giacomo Nanni (stand Cornélius - Nouveau monde) 14h / 15h30 ...

Tournée de dédicaces Francis est papa

À l'occasion de la sortie du dernier tome de Francis blaireau farceur, intitulé Francis est papa, Claire et Jake sillonnent la France pour signer leur dernière progéniture. Pour ne ...

Pepito 2 - La préface

Pour ceux qui ont lu Pepito dans leur enfance, il est impossible d’oublier le royaume géométrique de Las Ananas et son équipe de corsaires plus prompts à se saoûler qu’à lutter contre ...

Fascicule Smart Monkey

Pour accompagner la sortie de la nouvelle édition de Smart Monkey de Winshluss, nous avons réalisé un fascicule de 16 pages qui contient la toute première version de cette histoire ...

Planning Angoulême 2017

Jeudi 26 janvier 17h-19h : Dédicace de Ancco (Stand Coréen - Pavillon Asie) Vendredi 27 janvier 10h30-12h : Dédicace de Benoît Preteseille (stand Cornélius - Nouveau monde) 13h-15h : ...

Exposition Regard 9 à l'Espace Saint-Rémi

Il vous reste encore une petite semaine pour visiter la belle exposition du Festival Regard 9 à l'Espace Saint-Rémi! Cette exposition consacrée aux auteurs Cornélius présente des ...

Résultat concours de la plus belle Nicole

Bonjour à tous! Un grand bravo à notre gagnante du concours de la plus belle Nicole: Lucie Dartois allias Valse Noire! Et un grand merci à tous les participants! Découvrez tous les ...

Concours de la plus belle Nicole

Hola les grouikos! C'est Nicole, votre bonne vieille copine! Parce que je suis géniale et généreuse, je vous offre la possibilité de gagner un exemplaire du dernier tome de Nicole (et ...

Planning Angoulême 2016

Jeudi 28 janvier 14H: Concert dessiné au théâtre avec Hugues Micol, Zeina Abirached, Alfred, Benjamin Bachelier, Richard Guerineau, Marcello Quintanilha, Dash Shaw et Bastien Vivès. ...

Vendetta

Ce week-end, ne ratez pas le festival Vendetta à Marseille, organisé par Le Dernier Cri, actuellement menacé par les blaireaux bruns de la région PACA. Le détail est ici. ...

Killoffer en direct !

Attention attention ! Ce samedi 5 novembre 2015 à 17 heures, Killoffer en personne — L'Homme/L'Auteur/Le Personnage — viendra visiter le librairie Mollat à Bordeaux pour une séance de ...

Copieux volume de 336 pages, Rien ne fera venir le jour de Yoshihiro Tatsumi rassemble 13 histoires inédites parues en 1970 dans des magazines tels que le Weekly Shonen Magazine ou Big Comic. Après Cette ville te tuera paru en 2015 (et récompensé du Daruma du Patrimoine à la Japan Expo 2016), cet ouvrage est le deuxième tome de l'anthologie que nous consacrons au célèbre mangaka inventeur du gekiga. Yoshihiro Tatsumi s'est plusieurs fois exprimé sur la dimension dramatique de ces histoires et le contexte dans lequel il les avait écrites. Pour mieux cerner ses intentions, nous vous proposons de lire la préface de l'ouvrage accessible sur ce blog. Concernant la fabrication de Rien ne fera venir le jour, la majorité des planches ont été reproduites à partir des originaux de l'auteur afin de respecter fidèlement son trait. Bien qu'imprimé en noir et blanc, le livre compte une quinzaine de pages dessinées à l'origine à l'aquarelle et pour lesquelles nous avons conservé la bichromie d'origine.




Dès la fin des années 1950, Yoshihiro Tatsumi se détache des récits d’aventure utopistes pour enfants et invente un genre destiné aux adultes : le gekiga – « images dramatiques ou théâtrales ». Forme d’écriture nouvelle, tant sur le plan dramaturgique que sur le plan graphique, le gekiga apparaît rétrospectivement comme la première tentative de théorisation de la bande dessinée japonaise. 

Armé de cette nouvelle grammaire, Yoshihiro Tatsumi dénonce l’envers de la modernité japonaise. Aux séquences dynamiques, il préfère les images sombres et urbaines ; aux longs dialogues explicatifs, il substitue le mutisme des hommes et le bruit des machines. L’archipel connaît alors de grandes mutations sociales ; l’exode rural est massif et les mégalopoles explosent, engendrant une pauvreté endémique parmi les classes populaires. Face à l’euphorie et à l’éloge de la modernité véhiculés par le manga pour la jeunesse, Tatsumi se fait le porte-parole des exclus et des victimes de cette transformation sociale, aussi brutale qu’invisible. 

Visionnaire combatif et outsider de la bande dessinée japonaise, Yoshihiro Tatsumi reste le portraitiste impitoyable et intemporel de la société humaine, de ses bassesses et de ses espoirs.











Yoshihiro Tatsumi est né à Osaka en 1935. Il s’intéresse à la bande dessinée très jeune et, profitant du fait qu’il est originaire de la même ville qu’Osamu Tezuka, il trouve conseil auprès du maître qui l’encourage à se lancer.

A la fin des années 1950, lassé des productions infantiles et commerciales proposées par les éditeurs d’alors, il invente le terme gekiga, qui servira à définir un style de bande dessinée plus adulte, et fonde un atelier avec six autres artistes pour mettre en pratique cette nouvelle approche narrative. Le gekiga, qui tourne le dos aux codes établis en privilégiant le réalisme et la psychologie, révolutionnera le manga et l’influencera durablement, ouvrant de nouvelles perspectives à une génération d’auteurs.

Jusque dans les années 1990, les histoires de Tatsumi seront publiées dans de nombreux magazines, avant qu’il ne s’attelle à son chef- d’œuvre, Une vie dans les marges (deux tomes aux éditions Cornélius), une autobiographie qui lui apportera une reconnaissance mondiale. Il meurt en mars 2015, peu après que le livre a été adapté au cinéma. Yoshihiro Tatsumi est considéré comme l’un des grands maîtres de la bande dessinée japonaise et son œuvre est traduite et récompensée dans de nombreux pays.

Liste des histoires qui composent ce volume :

Un jour sans fin - Première parution dans Weekly Shonen Magazine, avril 1970
Un chien à nourrir - Première parution dans Big Comic, mai 1970
Le démon - Première parution dans Weekly Shonen Magazine, juin 1970
Monkey mon amour - Première parution dans Weekly Shonen Magazine, juillet 1970
La femme dans le miroir - Première parution dans Extra edition - Shonen Magazine, juillet 1970
Un bateau sans voile - Première parution dans Weekly Shonen Magazine, août 1970
La montagne où abandonner ses ancêtres - Première parution dans Weekly
Shonen Magazine, août 1970
Tête de cobra - Première parution dans Extra edition - Shonen Magazine, août 1970
Requiem pour flocons de neige - Première parution dans Weekly Shonen Magazine, octobre 1970
L'anguille - Première parution dans Big Comic, octobre 1970
La mère de Ken'itchi Shirase - Première parution dans Extra edition - Shonen Magazine, juillet 1970
Singe de bar - Première parution dans Weekly Manga Times, novembre 1970
Qui es-tu ? - Première parution dans Weekly Doyo Manga, décembre 1970







Rien ne fera venir le jour est le deuxième volume de l'anthologie Tatsumi et le soixante-septième titre de la collection Pierre. Il mesure 17 x 24 cm pour 336 pages et coûte 31,50€.



Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.