Cornélius en direct

Cornélius vous parle en long, en large, à tort et à travers. Le blog des Éditions Cornélius, maison d'édition française créée en 1991 et spécialisée dans la BD…

Le vol nocturne

Brèves


Préface - Yoshihiro Tatsumi, l'humanisme sans illusions

En attendant la parution de Rien ne fera venir le jour de Yoshihiro Tatsumi qui sortira le 23 août, nous vous proposons de lire en exclusivité la préface de l'ouvrage écrite par ...

Planning Angoulême 2018

Jeudi 25 janvier 14h / 15h30 : Dédicace Singeon (stand Cornélius - Nouveau monde) Vendredi 26 janvier 11h / 12h30 : Dédicace Giacomo Nanni (stand Cornélius - Nouveau monde) 14h / 15h30 ...

Tournée de dédicaces Francis est papa

À l'occasion de la sortie du dernier tome de Francis blaireau farceur, intitulé Francis est papa, Claire et Jake sillonnent la France pour signer leur dernière progéniture. Pour ne ...

Pepito 2 - La préface

Pour ceux qui ont lu Pepito dans leur enfance, il est impossible d’oublier le royaume géométrique de Las Ananas et son équipe de corsaires plus prompts à se saoûler qu’à lutter contre ...

Fascicule Smart Monkey

Pour accompagner la sortie de la nouvelle édition de Smart Monkey de Winshluss, nous avons réalisé un fascicule de 16 pages qui contient la toute première version de cette histoire ...

Planning Angoulême 2017

Jeudi 26 janvier 17h-19h : Dédicace de Ancco (Stand Coréen - Pavillon Asie) Vendredi 27 janvier 10h30-12h : Dédicace de Benoît Preteseille (stand Cornélius - Nouveau monde) 13h-15h : ...

Exposition Regard 9 à l'Espace Saint-Rémi

Il vous reste encore une petite semaine pour visiter la belle exposition du Festival Regard 9 à l'Espace Saint-Rémi! Cette exposition consacrée aux auteurs Cornélius présente des ...

Résultat concours de la plus belle Nicole

Bonjour à tous! Un grand bravo à notre gagnante du concours de la plus belle Nicole: Lucie Dartois allias Valse Noire! Et un grand merci à tous les participants! Découvrez tous les ...

Concours de la plus belle Nicole

Hola les grouikos! C'est Nicole, votre bonne vieille copine! Parce que je suis géniale et généreuse, je vous offre la possibilité de gagner un exemplaire du dernier tome de Nicole (et ...

Planning Angoulême 2016

Jeudi 28 janvier 14H: Concert dessiné au théâtre avec Hugues Micol, Zeina Abirached, Alfred, Benjamin Bachelier, Richard Guerineau, Marcello Quintanilha, Dash Shaw et Bastien Vivès. ...

Vendetta

Ce week-end, ne ratez pas le festival Vendetta à Marseille, organisé par Le Dernier Cri, actuellement menacé par les blaireaux bruns de la région PACA. Le détail est ici. ...

Killoffer en direct !

Attention attention ! Ce samedi 5 novembre 2015 à 17 heures, Killoffer en personne — L'Homme/L'Auteur/Le Personnage — viendra visiter le librairie Mollat à Bordeaux pour une séance de ...

Le 25 janvier dernier sortait l'ouvrage Le vol nocturne de Delphine Panique. Inspirée par la période historique des chasses aux sorcières - dont les condamnées étaient majoritairement des femmes célibataires isolées - Delphine Panique joue avec le fantasme des rituels qu'on leur attribuait pour construire un univers fantastique qui ne cesse de basculer dans le réel. Structuré sous forme d'épisodes qui s'entremêlent subtilement (dont trois ont été prépubliés dans la revue Nicole), Le vol nocturne suit deux sorcières, Rogée et Martine qui, malgré leurs pouvoirs, éprouvent les désillusions du quotidien. Malicieuses, attendrissantes, et un brin tyranniques, ces magiciennes modernes tentent d'évoluer dans un monde qui rejette systématiquement leur marginalité. Pour son quatrième album, Delphine Panique nous entraîne dans un univers finement ciselé en monochrome pour un voyage crépusculaire et envoûtant.


Nombreux sont ceux qui refusent de l’admettre : les sorcières vivent parmi nous. Pour ne pas finir sur un bûcher, elles dissimulent leurs écailles sous de longues robes. Leurs maisons sont régulièrement détruites, mais elles prennent la chose avec légèreté, évitant de s’énerver sans raison – une maison ne coûte pas plus d’un sortilège. Elles préfèrent la plaisanterie à la vengeance, n’utilisant leurs pouvoirs que pour glisser un regard sous les maillots de bain des promeneurs déambulant sur la plage. Ou pour ramener à la vie les amis disparus.

Donc Rogée. Rogée est une sorcière. Elle n’a pas choisi. Est-ce que sa différence lui facilite la vie ? Pas vraiment. Car elle n’a toujours pas sa carte mauve, celle qui permet de se faire soigner aux urgences et d’accéder en toutes saisons à la piscine municipale. Il y a les sabbats pour se distraire et les rêves pour voyager. Mais il manque quelque chose. Si peu. Presque rien… Et puis Martine. Martine c’est différent. Martine était une sorcière. Mais elle est morte. C’est possible une sorcière qui meurt ? On ne sait pas. En tout cas, elle revient de temps en temps, sous une forme ou sous une autre. Un lapin. Une vache. Un sanglier. Mais est-ce que c’est encore Martine ?

Tissant les fils de son histoire au gré de sa fantaisie, Delphine Panique nous offre avec Le vol nocturne une chronique alerte et délicate sur la perte et le passage du temps. Les courts chapitres s’organisent peu à peu comme un puzzle et la légèreté des anecdotes se dissipe en volutes transparentes pour laisser apparaître une gravité inattendue. Fusionnant dans sa marmite des ingrédients réputés peu compatibles, Delphine Panique prouve une nouvelle fois ses talents d’alchimiste par la transmutation des ténèbres en haïkus lumineux et mélancoliques.









Delphine Panique naît à l’automne 1981 d’un brasier déclenché par la foudre dans la campagne montpelliéraine. Abritée dans la pénombre de sa chambre, elle trace sur des feuilles de papier ordinaire des dessins étranges qui s’animent pendant la nuit et lui soufflent des idées folles. Elle apprend à maîtriser ces sortilèges et trouve dans la bande dessinée un moyen efficace de les canaliser. Mais ce talent est rapidement découvert par le voisinage qui commence à allumer des feux dans le jardin de ses parents. Delphine entend alors parler de la confrérie Misma, établie en terre cathare, dont les fondateurs pratiquent l’édition avec le soutien des forces ésotériques. Elle part pour Toulouse et intègre ce groupe qui s’est voué à l’adoration du neuvième art, le plus puissant et le plus occulte d’entre tous. Avec eux, elle publie en 2013 son premier livre, Orlando, librement adapté des écrits de la célèbre magicienne Virginia Woolf, suivi en 2015 du bien nommé En temps de guerre, qui lui vaut l’attention du Festival d’Angoulême. Avec L’Odyssée du vice (Les Requins Marteaux), elle assoie sa réputation montante et peut enfin pratiquer le sabbat librement. Son chat l’a prévenu la semaine dernière : un destin flamboyant lui a été réservé en haut lieu…






Le vol nocturne est le trente-troisième sabbat de la collection Raoul, son format est de 15 x 21 cm, il compte 208 pages en noir et coûte 18,50€.



Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.