Cornélius en direct

Cornélius vous parle en long, en large, à tort et à travers.

Benoît Preteseille raconte

Brèves


Tournée de dédicaces Francis est papa

À l'occasion de la sortie du dernier tome de Francis blaireau farceur, intitulé Francis est papa, Claire et Jake sillonnent la France pour signer leur dernière progéniture. Pour ne ...

Pepito 2 - La préface

Pour ceux qui ont lu Pepito dans leur enfance, il est impossible d’oublier le royaume géométrique de Las Ananas et son équipe de corsaires plus prompts à se saoûler qu’à lutter contre ...

Fascicule Smart Monkey

Pour accompagner la sortie de la nouvelle édition de Smart Monkey de Winshluss, nous avons réalisé un fascicule de 16 pages qui contient la toute première version de cette histoire ...

Planning Angoulême 2017

Jeudi 26 janvier 17h-19h : Dédicace de Ancco (Stand Coréen - Pavillon Asie) Vendredi 27 janvier 10h30-12h : Dédicace de Benoît Preteseille (stand Cornélius - Nouveau monde) 13h-15h : ...

Exposition Regard 9 à l'Espace Saint-Rémi

Il vous reste encore une petite semaine pour visiter la belle exposition du Festival Regard 9 à l'Espace Saint-Rémi! Cette exposition consacrée aux auteurs Cornélius présente des ...

Résultat concours de la plus belle Nicole

Bonjour à tous! Un grand bravo à notre gagnante du concours de la plus belle Nicole: Lucie Dartois allias Valse Noire! Et un grand merci à tous les participants! Découvrez tous les ...

Concours de la plus belle Nicole

Hola les grouikos! C'est Nicole, votre bonne vieille copine! Parce que je suis géniale et généreuse, je vous offre la possibilité de gagner un exemplaire du dernier tome de Nicole (et ...

Planning Angoulême 2016

Jeudi 28 janvier 14H: Concert dessiné au théâtre avec Hugues Micol, Zeina Abirached, Alfred, Benjamin Bachelier, Richard Guerineau, Marcello Quintanilha, Dash Shaw et Bastien Vivès. ...

Vendetta

Ce week-end, ne ratez pas le festival Vendetta à Marseille, organisé par Le Dernier Cri, actuellement menacé par les blaireaux bruns de la région PACA. Le détail est ici. ...

Killoffer en direct !

Attention attention ! Ce samedi 5 novembre 2015 à 17 heures, Killoffer en personne — L'Homme/L'Auteur/Le Personnage — viendra visiter le librairie Mollat à Bordeaux pour une séance de ...

Preteseille chez Mollat

Ce samedi 5 janvier à partir de 16 heures à la librairie Mollat de Bordeaux, Benoît Preteseille viendra dédicacer ses ouvrages à l'occasion de l'exposition consacrée à sa maison ...

Dédicaces de Benoît Preteseille

Suite à la récente sortie de la bande dessinée Histoire de l'art macaque, son auteur, Benoît Preteseille, part pour une grande tournée de dédicaces. Et il ne fait pas les choses à ...

201510-entretien_Benoit_Preteseille_v3.jpgNotre copine Nicole est incroyable, elle n'arrête jamais! En attendant l'hiver et la sortie du tome 4 de Nicole (et Franky), elle a décidé de se chauffer les méninges et d'aller questionner Benoît Preteseille sur son dernier ouvrage Histoire de l'art macaque. Et hop! En deux temps trois mouvements, la voilà qui se retrouve à tirer les vers du nez de notre cher Angoumoisin. Quelle enquiquineuse! Accrochée à son micro comme à sa fausse carte de presse, elle nous livre une interview inédite pour Radio Cornélius, qui met en lumière les intentions de l'auteur, ses aspirations et ses choix graphiques. Des détails croustillants, que vous ne trouverez nulle part ailleurs! Sacrée Nicole, qu'est-ce-qu'elle ne ferait pas pour ses petits lecteurs chéris?

© Photo Alain François

Comment décrirais-tu ton dernier ouvrage Histoire de l’art macaque?

Je raconte l'histoire de l'Art, de la Préhistoire à nos jours, vue par des petits singes dans la jungle. Je donne des pistes sur les différentes visions de ce que peut être cette drôle de chose ("l'Art") à travers le temps.

Qu’est-ce-qui te pousse à revenir si souvent sur ce sujet ?

Créer des objets d'art est une manie très humaine qui me pose question. Pourquoi décide-t-on de devenir artiste ? Avec quoi travaille-t-on ? Avec qui ? Qu'est-ce que ça signifie ? Ce sont des interrogations sans fin, qui ont plusieurs réponses, jamais aucune définitive. Je l'aborde de façon très différente selon mes livres. Que ce soit dans des biographies d'artistes-limites (Picabia, Victor dans Maudit Victor ou autres), dans des adaptations où j'essaie de cerner comment un autre créateur travaille, dans des pamphlets dessinés comme L'Art et le Sang (qui prend pour point de départ l'envie de Fantômas, génie du crime, de devenir le plus grand artiste de tous les temps pour raconter un jeu de massacre)... Dans mon avant-dernier livre, Mardi Gras, je tournais plutôt autour de la notion de Beauté, notamment corporelle.

201510-entretien_Benoit_Preteseille_1.png Dans Histoire de l’art macaque le système narratif est différents de tes précédents ouvrages, chaque page fonctionnant comme une scène autonome. Tu as aussi opté pour un dessin au trait, renonçant aux bichromies qui caractérisaient ton travail jusque-là. Qu’est-ce-qui t’as amené à faire ces choix?

J'envisage chaque livre comme une œuvre autonome. Pour celui-ci, j'avais envie de condenser le propos (100 pages pour toute l'histoire de l'Art, c'est acrobatique...), ce qui m'a poussé à utiliser des cases. Et, ressentant ce projet comme plus narratif que les autres, je n'ai pas eu un besoin profond de ciseler chaque case en bichromie délicate. Mais bon, tous ces choix sont instinctifs.


Envisages-tu que ton nouveau livre puisse avoir une portée pédagogique ? Et n’est-ce pas ce que tu recherchais, au fond ?

Je voulais que quelqu'un qui n'y connaisse rien ne soit pas rebuté par une avalanche de références d'artistes. Et que des questions compliquées y soient traitées simplement, comme la place sociologique qu'un artiste a pu avoir dans l'histoire : est-il considéré à telle ou telle époque comme un chaman, un artisan, un courtisan, un créateur libre, etc. ? On voit trop souvent l'histoire de l'Art humain comme une suite de génies exceptionnels et intimidants se passant le relais, je préférais montrer que tout cela se fait aussi par nécessité, tâtonnements, erreurs. Si cela peut être une porte d'entrée décalée pour regarder des œuvres d'art, c'est parfait !

Comment distingues-tu les livres que tu donnes à Cornélius et ceux que tu édites toi-même chez ION, ta maison d'édition ?

Je ne me publie pas moi-même chez ION, ce sont des livres de dessinateurs dont j'admire le travail graphique, sans chercher la narration. Mes livres en tant qu'auteur, et notamment chez Cornélius, sont plus des bandes dessinées.

201510-entretien-Benoit-Preteseille_4.gif Quels sont les artistes qui stimulent le plus ta créativité?

Ceux qui cherchent et ne se reposent pas sur une formule, que ce soient des musiciens, des cinéastes ou des dessinateurs. Et je dois avouer un plaisir coupable à lire des vieilles cochonneries du XIXème siècle, des romans-feuilletons bancals, des contes un peu ratés. Il y a parfois une inventivité folle dans des livres de Gaston Leroux ou de Jean Lorrain qui me font réagir...


Merci Benoît, à la prochaine!



Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.