Cornélius en direct

Cornélius vous parle en long, en large, à tort et à travers. Le blog des Éditions Cornélius, maison d'édition française créée en 1991 et spécialisée dans la BD…

Pepito

Brèves


Préface - Yoshihiro Tatsumi, l'humanisme sans illusions

En attendant la parution de Rien ne fera venir le jour de Yoshihiro Tatsumi qui sortira le 23 août, nous vous proposons de lire en exclusivité la préface de l'ouvrage écrite par ...

Planning Angoulême 2018

Jeudi 25 janvier 14h / 15h30 : Dédicace Singeon (stand Cornélius - Nouveau monde) Vendredi 26 janvier 11h / 12h30 : Dédicace Giacomo Nanni (stand Cornélius - Nouveau monde) 14h / 15h30 ...

Tournée de dédicaces Francis est papa

À l'occasion de la sortie du dernier tome de Francis blaireau farceur, intitulé Francis est papa, Claire et Jake sillonnent la France pour signer leur dernière progéniture. Pour ne ...

Pepito 2 - La préface

Pour ceux qui ont lu Pepito dans leur enfance, il est impossible d’oublier le royaume géométrique de Las Ananas et son équipe de corsaires plus prompts à se saoûler qu’à lutter contre ...

Fascicule Smart Monkey

Pour accompagner la sortie de la nouvelle édition de Smart Monkey de Winshluss, nous avons réalisé un fascicule de 16 pages qui contient la toute première version de cette histoire ...

Planning Angoulême 2017

Jeudi 26 janvier 17h-19h : Dédicace de Ancco (Stand Coréen - Pavillon Asie) Vendredi 27 janvier 10h30-12h : Dédicace de Benoît Preteseille (stand Cornélius - Nouveau monde) 13h-15h : ...

Exposition Regard 9 à l'Espace Saint-Rémi

Il vous reste encore une petite semaine pour visiter la belle exposition du Festival Regard 9 à l'Espace Saint-Rémi! Cette exposition consacrée aux auteurs Cornélius présente des ...

Résultat concours de la plus belle Nicole

Bonjour à tous! Un grand bravo à notre gagnante du concours de la plus belle Nicole: Lucie Dartois allias Valse Noire! Et un grand merci à tous les participants! Découvrez tous les ...

Concours de la plus belle Nicole

Hola les grouikos! C'est Nicole, votre bonne vieille copine! Parce que je suis géniale et généreuse, je vous offre la possibilité de gagner un exemplaire du dernier tome de Nicole (et ...

Planning Angoulême 2016

Jeudi 28 janvier 14H: Concert dessiné au théâtre avec Hugues Micol, Zeina Abirached, Alfred, Benjamin Bachelier, Richard Guerineau, Marcello Quintanilha, Dash Shaw et Bastien Vivès. ...

Vendetta

Ce week-end, ne ratez pas le festival Vendetta à Marseille, organisé par Le Dernier Cri, actuellement menacé par les blaireaux bruns de la région PACA. Le détail est ici. ...

Killoffer en direct !

Attention attention ! Ce samedi 5 novembre 2015 à 17 heures, Killoffer en personne — L'Homme/L'Auteur/Le Personnage — viendra visiter le librairie Mollat à Bordeaux pour une séance de ...

201208-Pepito.jpgMes amis, cela fait maintenant des années que vous me posez sans relâche et toujours avec une lueur d'espoir dans les yeux, cette même question "À quand un volume de Pepito chez Cornélius?", "Cela ne saurait tarder!" vous répondais-je, en toute bonne foi. Puis ce fut "C'est pour fêter le printemps!", "Pour vaincre la monotonie de l'automne!", "Pour vos longues soirées d'hiver au coin du feu!". Mais ce que je voulais faire de Pepito n'était jamais assez beau, assez complet, assez travaillé pour rendre justice à son formidable créateur, Luciano Bottaro. Mon admiration sans borne pour celui qui était devenu l'un de mes auteurs fétiches et une source d'inspiration majeure pour Cornélius ne me laissait pas d'alternative, je ne publierais pas Pepito tant que je ne serais pas à la hauteur de lui offrir le livre qu'il mérite. Pour cela, je vous ai fait languir, trépigner, certains m'ont maudit, d'autres m'ont envoyé des ultimatums et des lettres de menaces des plus virulentes. En vain. Si nous sortons Pepito aujourd'hui, ce n'est pour céder à la pression des lobbies de fans hardcore dont vous, cher lecteur, faites probablement partie. Non, c'est parce qu'aujourd'hui, après des mois, des années de dur labeur, je peux sans rougir vous offrir un Pepito digne de ce nom.

201208-pepito_1.jpg

Nous avons opté pour une couverture cartonnée avec un marquage or, recouverte d'une jaquette.

201208-pepito_3.jpg

Chacune de ces 256 pages a fait l'objet du plus grand soin et à chaque histoire nous avons accordé un traitement spécifique:

Cinq d'entre elles sont en noir et blanc.

201208-pepito_9.jpg

Deux autres en quadrichromie.

201208-pepito_12.jpg

Et trois dans une somptueuse trichromie.

201208-pepito_13.jpg

À noter que la mise en couleur de ces histoires a été effectuée par nos soins, de longues heures durant, ne s'arrêtant que pour panser nos mains calleuses et nos doigts usés. Ce ne fut pas une mince affaire mais le résultat est bluffant, n'est-ce pas?
Notons qu'à cela s'ajoute l'introduction documentée de David Amram, illustrée par des couvertures en couleur des magazines de l'époque.

Et pour ceux qui ne connaissent pas notre jeune corsaire, laissez-moi vous en toucher deux mots.

Le port de Rapallo connaît au 16e siècle les incursions des barbaresques. Il est donc tout naturel que l’univers des marins et des pirates fascine Luciano Bottaro. Son crayon donne vie à Aroldo le Boucanier, au capitaine Bomba, au mousse Tim et bien d’autres marins funambulesques sillonnant une improbable mer des Caraïbes.
Pepito naît en 1952. Il est vite adopté par l’éditeur français Sagédition, qui publie à partir de 1954 une revue éponyme.

201208-pepito_19.jpg

Combattant pour la justice, le petit corsaire commande le navire La Cacahuète et son équipage de matelots excentriques, amateurs de rhum et de tafia, de ducats et de doublons, le lieutenant Crochette, le Bosco Ventempoupe, La Merluche, Bec-de-Fer, Stockfish...
Leurs aventures se déroulent dans des Caraïbes imaginaires, quelque part entre l’île de Pâques et Hispaniola, et plus précisément à Las Ananas, possession du roi Alonzo XXXIV, que dirige sa Ventripotence le gouverneur Hernandez de La Banane.
Arborant le Jolly Roger, Pepito se montre fidèle à l’idéal libertaire des gentilshommes de fortune et ridiculise les ineptes représentants de l’autorité, qu’ils soient roi, officiers, nobles, fonctionnaires, médecins ou scientifiques, tel Loufockstein, l’inventeur d’une massacreuse universelle électronique, qui lui vaut le prix Nobel de la Paix, tous aussi stupides que cupides, à commencer par l’incapable et corrompu La Banane.
Bottaro donne ici une interprétation souvent ironique, toujours joyeuse et burlesque, proche de la commedia dell’arte, des récits de Stevenson ou de Salgari, et des grands films qu’ils ont inspirés dans les années 40 et 50, de Capitaine Blood à L’Île au trésor.
Alors, moussaillons, hissez les voiles et mettez à votre tour le cap sur l’île des Suprises. Vous la trouverez sans peine. Par 24° 12' de latitude Nord et 74° 48' de longitude Ouest, elle se situe dans la Mer des Sargasses, au milieu du triangle des Bermudes.


201208-pepito_2.jpg

Et pour votre culture personnelle, voici une courte biographie de ce génie, Luciano Bottaro.

Né en 1931, à Rapallo, cité côtière proche de Gênes, Luciano Bottaro découvre la bande dessinée avant de savoir lire grâce à Carl Barks et Floyd Gottfredson. Abandonnant joyeusement des études de comptabilité, il donne, dès 18 ans, des gags et des histoires courtes à l’éditeur génois G. De Léon. Son imagination prolifique accouche du canard Papy Papero, du champignon anthropomorphe Pon-Pon, du vagabond Gio Polpetta, des hors-la-loi Pop & Fuzzy, de l’ours ivrogne Whisky, de l’éléphant Nasolungo et la souris Gambacorta, des lapins Zampino et Nerone, et de bien d’autres personnages aussi aimables que farfelus. Travailleur acharné, Bottaro produit plus de 20.000 pages pour d’innombrables éditeurs d’illustrés bon marché, dont la branche italienne de Disney, pour qui il dessine les aventures de Donald (Paperino), se réappropriant des personnages de Carl Barks (la sorcière Nocciola) et en créant de nouveaux (Rebo le dictateur de Saturne). A la fin des années 50, d’autres dessinateurs, dont Carlo Chendi et Giorgio Rebuffi, se joignent à lui et forment un groupe, baptisé École de Rapallo, qui devient en 1968 le Studio Bierreci, singulière tentative d’autogestion professionnelle. Les auteurs d’illustrés populaires doivent alors rester anonymes et Bottaro est exploité sans merci par des éditeurs qui le spolient de ses droits d’auteur, lui volent ses personnages et piratent ses histoires. Le Français Sagédition vend ainsi le personnage de Pepito à un groupe agroalimentaire, qui prétendra empêcher Bottaro de continuer à le dessiner. Mais l’artiste continue de créer et de travailler, sans découragement, jusqu’à sa mort en 2006. Comme la plupart des auteurs populaires, il n’aura droit qu’à une reconnaissance posthume. Mais son œuvre aura influencé des dessinateurs comme Florence Cestac et Charlie Schlingo, et surtout enchanté plusieurs générations d’enfants à travers le monde entier.

201208-pepito_18.jpg

Pepito est un magnifique ouvrage de la collection Pierre. Il fait 256 pages, mesure 17 x 24 cm et il ne coûte que 25,50 euros. En librairies le 22 août.



Commentaires

23 août 2012 09:58

BRAVISSIMO !!!!! Quel superbe travail de qualité que cette publication. C'est toute à votre honneur de publier " Pepito " de Luciano Bottaro avec autant de talent. Vous vous joignez de la sorte au sien. L'homme au 20 000 planches, toujours affable et sans prétention vous remercie de " Là-haut " sans aucun doute. Magnifique ouvrage que vous avez eu le courage et le bonheur d'éditer.

   Merci pour ce cadeau, il est vraiment très BEAU !
Cordialement
Dominique REVERT
23 août 2012 15:11

En effet ce livre semble vraiment splendide... Un splendide écrin pour un dessinateur merveilleux (Ah si d'autres maisons d'éditions pouvaient avoir le même amour de leur métier)... Mais fondamentalement, s'agit-il d'un recueil hommage (une espèce d'anthologie qui nous propose un panel des meilleures histoires) ou une intégrale ?

Gilles
24 août 2012 11:01

Selon ce qui est dit il s'agit plutôt d'une anthologie en trois volumes. Ce qui est déjà pas mal.

M.R.
25 août 2012 15:24

Classe !

Fred Beltran
25 août 2012 15:57

Le livre est une véritable oeuvre. Je viens de le prendre chez mon libraire. C'est certainement mon achat de l'année. Un immense merci.

Georges
26 août 2012 10:52

Qui ne se souvient pas du personnage de Pépito ? Un petit corsaire bien sympathique qui nous replonge, c'est incontestable, dans les années 50 et 60 et que l'on retrouvait, toujours avec le même plaisir, dans les pages du petit magazine du même nom à l'époque. Un grand classique de la BD dessiné par le grand et talentueux Bottaro. Un grand bravo aux éditions Cornélius pour ce bel album, copieux et particulièrement soigné. Un survol de l'oeuvre de l'artiste pour démarrer avec ce tome n° 1. Cette « intégrale » ( espérons ! ) était inespérée et fait la joie, je pense, de tous les nostalgiques de Pépito. Le décor est planté, rebondissement, gags, situations insolites, humour, l'aventure sont au rendez-vous, le rythme assuré et ce n'est que du plaisir ! Je rends hommage au passage à l'auteur, Luciano Bottaro, qui fut un fabuleux créateur et un dessinateur maniant le crayon avec virtuosité. En feuilletant ce très beau livre, beaucoup retrouveront sans doute le parfum de leurs jeunes années. Un incontournable dans le genre qui doit impérativement avoir une place dans sa bédéthèque. À découvrir ou à redécouvrir. Encore bravo et merci pour ce merveilleux plaisir et, s'il-vous plaît, poursuivez cette série avec d'autres volumes !

Christian
26 août 2012 22:20

J'ignorais pratiquement tout de Pépito et des "Petits formats" avant d'acquérir ce sublime ouvrage. Quelle magnifique entrée en matière. Merci infiniment !

Grouik-ement vôtre !

Max
27 août 2012 12:01

"Pepito naît en 1952. Il est vite adopté par l’éditeur français Sagédition, qui publie à partir de 1954 une revue éponyme."
Pour votre culture personnelle, "éponyme" signifie : "qui donne son nom à". La revue n'est donc pas éponyme du personnage de Bottaro à moins que vous ne vouliez dire par là que c'est elle qui a donné son nom au personnage. Il faut donc écrire "La revue homonyme".
En revanche, il est parfaitement juste de dire à un camarade de classe : "File-moi ton paquet de biscuits éponymes au chocolat ou tu te prends un coup de boule à la récré." On peut en effet penser que les créateurs de ces petits gâteaux ronds à peine chocolatés destinés au quatre heures des jeunes lecteurs de la revue homonymes ont pu s'inspirer du nom du personnage. Les biscuits seraient dans ce cas éponymes du héros du magazine de Sagédition.
Je vous rassure, tous ceux qui emploient ce terme dans les médias se trompent sur son sens (j'ai la liste des noms).
Votre dévoué, Capitaine Kérosène, pseudo éponyme du célèbre super-héros d'origine bretonne.

Capitaine Kérosène
30 août 2012 21:20

Très très beau livre, qui rend justice au talent de Bottaro. Les colorisation sont très belles, je me demande juste pourquoi avoir colorisé certaines et pas d'autres ? Puisqu'apparement à l'origine toutes étaient en N&B. Ce n'est pas un reproche, ni un désir de tout voir en couleur, je me demande juste ce qui a pu pousser au choix des histoires à coloriser.

La préface est parfois un peu ardue passionnante, qui est-ce David Amram dont je n'avais jamais entendu parler jusqu'alors ? Un critique ? Un universitaire ?

Totoche
31 août 2012 07:56

@Totoche : Non, les histoires n'étaient pas toutes en noir et blanc à l'origine. Il faut distinguer les histoires en petits formats (les mensuels) et les histoires en grands formats (les trimestriels, les spéciaux, les annuels). Les premières étaient publiées en noir et blanc ou en bichromie, avec le plus souvent une alternance de technique au sein de la même histoire. Les secondes étaient le plus souvent publiées en quadrichromie et en noir et blanc, toujours selon le principe de l'alternance des doubles pages. On s'est basé sur cette distinction pour choisir les histoires à mettre en couleurs, ainsi que sur l'intérêt que présentaient les pages elles-mêmes.

David Amram est un jeune universitaire — quoi que ce terme le définisse probablement très mal — passionné de bandes dessinées, qui nous a contacté à la suite d'un échange sur un forum. Le texte qu'il propose dans le livre était à l'origine destiné au blog de Cornélius, mais sa longueur et sa qualité en ont décidé autrement.

Pierre Cornélius
31 août 2012 21:19

@Capitaine Kérosène
C'est du second degrés ou ...?
Nan parceque les exemples utilisés sont faux. 
" File-moi ton paquet de biscuits éponymes au chocolat" 
Bah non le paquet de biscuit il a pas donné son nom au chocolat.

"On peut en effet penser que les créateurs de ces petits gâteaux ronds à peine chocolatés destinés au quatre heures des jeunes lecteurs de la revue homonymes ont pu s'inspirer du nom du personnage. Les biscuits seraient dans ce cas éponymes du héros" 
Bah non c'est le héros qui est éponyme. 
"Votre dévoué, Capitaine Kérosène, pseudo éponyme du célèbre super-héros d'origine bretonne."
Et la ça veut dire que c'est le pseudo qui a donné son nom au célèbre super héros.?Ce que je ne contredirait pas car je n'en ai aucune idée.

Alors j'aimerai savoir si je peux parler de la fameuse citation avec un hôpital et une charité? Siouplé...?

Voilà ce qui arrive quand on se moque de mes chouchous!

"(j'ai la liste des noms)" 
Merci d'ajouter  Capitaine Kérosène.

Avec humour,
Pethorpan, du dieux nordique et personnage de James Matthew Barrie éponymes

Pethorpan
1 sept. 2012 13:00

Bravo pour cette belle intégrale; les couleurs sont magnifiques et l'introduction propose une lecture très intéressante! un sans faute

Flash
3 sept. 2012 12:19

@Pierre Cornélius : Je n'ai pas encore zieutée la préface mais en tous cas elle déchaîne les passions sur internet !

Lola
3 sept. 2012 17:25

@Lola : Bah, c'est le propre d'internet que de déclencher des débats stériles entre 5 ou 6 personnes, chacun affirmant des inexactitudes pour mieux épingler celles qu'il trouve à dénoncer chez les autres. Le fait que tout le monde puisse lire ces discussions fait croire à leur importance. C'est sans gravité. La seule chose que je déplore dans ces joutes de forum, c'est ce vieux fond d'anti-intellectualisme navrant qui ne manque jamais de ressurgir lorsque les esprits s'échauffent; un spectacle triste, inutile et malheureusement révélateur de l'état de notre société. Rien de neuf sous le soleil (malgré le dernier ipad new generation fucking retina compatible).

Respect à tous les brothers, les sisters et même les putains de lombrics.

JLouis
24 sept. 2012 20:38

Bonjour, j'avais mis un petit commentaire sur votre ouvrage, mais il n'apparaît pas :( je demandais notamment si la traduction avait été refaite ? Et si tout le travail de Bottaro sur Pepito avait été publié en France chez Sagédition ? en tout cas bravo pour votre travail sublime !!

Juju
25 sept. 2012 09:53

Bonjour,

question incongrue, indiscrète peut-être, mais pouvez-vous me dire combien de tomes sont prévus?

Histoires que je ne me lance pas dans une croisade du style intégrale Carl Barks en 24 volumes à 30,00 pièce!
Merci

julien
25 sept. 2012 11:40

@Juju :Bonjour, il n'y a pas de traductions sur Pépito: les histoires étaient faites directement en français !

Pierre Cornélius
25 sept. 2012 11:42

@julien :Bonjour, à priori 3 tomes sont prévus. Peut-être 4. mais il sera difficile d'aller au-delà pour des questions techniques.

Pierre Cornélius
29 sept. 2012 17:08

J'espère que vous exhumerez dans l'un des tomes à venir, une aventure de Pépito qui me hante depuis la petite enfance (souvenirs ! souvenirs) : notre petit corsaire s'échoue sur une île habitées par... Des vampires !

Gilles
2 oct. 2012 23:47

@Pierre Cornélius : merci pour votre réponse. Je me demandais : les histoires de pépito sont toutes parues en France ou certaines ont-elles été publiées seulement chez nos voisins transalpins ? Et connaissez-vous un site qui recense toutes les histoires publiées ? merci !

Juju
3 oct. 2012 08:35

@Juju : ormi quelques histoires des tous débuts, la série telle qu'on la connaît a ensuite été produite directement pour le marché français et il n'y a pas d'épisodes, à partir de ce moment-là, qui seraient parus en Italie et pas en France. D'ailleurs, la série est loin d'avoir là-bas la même notoriété qu'ici.

Pierre Cornélius
27 nov. 2012 09:40

Cher éditeur, bonjour
Je suis désolé du mauvais français qui utilisent...!!!

sont le collaborateur / éditeur du George Rebuffi en Italie, le président d'une petite association culturelle et courageux appelé Annexia qui propose au public des grandes histoires de la bande dessinée des années 50, 60 et 70.

Je vous écris, avec George, de vous informer que nous avons récemment réédité en coffrets précieux de trois volumes, chacun de 750 pages au total, la collection chronologique des aventures de Pugaciòff (Pougatchoff le loup en France ...).

Nous sommes maintenant à mi-chemin de réimprimer, et nous avons couvert les merveilleuses années allant de 1959 à 1965.
Plus de 50 histoires complètes, nettoyé des impuretés de l'époque et enrichi avec des nuances de gris par le même auteur, qui a maintenant 84 ressorts.

Nous avons donc disponible en France environ 1400 pages qui ont été imprimées sur la poche PIPO tête glorieuse.

En plus de sa petite taille, nous avons aussi la nouvelle édition de l'album en format étages, avec un grand volume de 120 pages.

Je me demande si vous êtes aussi intéressé par la reprise de Pougatchòff histoires.

Nous aimons à penser que la France se souvient encore des articles publiés sur le format glorieuse petit, et que nous pouvons travailler ensemble.

Nous vous remercions de votre attention et attendons avec confiance la réponse.
Un accueil chaleureux.

Luca LACA Montagliani
Association Culturelle Annexia

Pour plus d'informations et pour voir nos produits, nous vous recommandons de parcourir notre site web www.ottag.it

LACA
29 nov. 2012 12:49

Un grand merci pour cette édition de Pépito.

J'y retrouve le charme des versions italiennes de Picsou, faite de comédie et d'un discret parfum de science-fiction (Ah, les machines de Loufockstein...).

Mon fils de 3 ans adore aussi. Vraiment, merci.

bad wolf
28 déc. 2012 14:18

Bonjour,
je viens de le recevoir, cette édition est superbe, très travaillée. J'avais jusqu'alors l'édition de 82 chez Futuropolis que je conservais religieusement. Je vais faire de même avec celle-ci.
Vivement les tomes suivants. Merci.

Florent

La Girafe
26 nov. 2014 15:59

Bonjour,
Nous sommes presque en 2015...
Qu'en-est-il des tomes 2 et 3 de Pépito ?

Gilles
27 nov. 2014 15:40

@Gilles :On commence à travailler dessus !

Pierre Cornélius
11 mai 2015 08:43

Même question que celle de Gilles du 26 nov. 2014 :
J'ai acheté, et bien aimé, le Pepito 1. (Aaah !...Mes jeunes années !...J'ai aujourd'hui 70 ans), et j'aimerais bien lire la suite.
Comme votre réponse date déjà de près de 6 mois, je me permets de revenir (respectueusement !) à la charge : Avez-vous une idée de la date de parution du tome 2 ?
Merci d'avance, et tous mes voeux de succès.
J.P.

Nostalgique
16 mai 2015 11:58

@Nostalgique : nous avons commencé à travailler sur ce deuxième volume. Une histoire restaurée et remise en couleurs est parue dans notre revue Nicole et Franky 2. 14,50 euros. Je vous encourage à l'acheter car elle est presque épuisée et que les retours seront détruits...

Pierre Cornélius
3 mar. 2016 19:23

Bonjour,
Un grand merci pour ce superbe livre.
Une déception cependant, pourquoi avoir publié les quatre histoires (le poulpe à vapeur, morro zimpo, le poulpe revient, a l'ombre du roy soleil) qui se trouvent déjà dans les deux albums 9 histoires palpitantes chez futuropolis et chefs d'oeuvre de la bd chez glénat ?

marco
12 mar. 2016 16:18

@marco : Pourquoi ne pensez-vous qu'à vous ? Comment est-il possible de ne pas imaginer que d'autres, qui n'ont pas eu votre chance, pourraient vouloir lire ces histoires majeures ? En plus, vous semblez ne même pas avoir remarqué que nous avons fait l'effort de tenir compte des gens dans votre cas en publiant ces histoires en couleurs…

Pierre Cornélius
26 sept. 2016 08:44

merci pour superbe volume 1 !! mais volume 2 bientôt??? Meilleurs voeux

Dimi
23 fév. 2017 19:55

Où en est le second volume après 4 ans et demi de la publication du premier volume ? En tout cas, encore bravo et merci pour ce superbe travail de grande qualité, mais , s'il-vous plaît, poursuivez cette série avec d'autres volumes !

Christian

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.