Cornélius en direct

Cornélius vous parle en long, en large, à tort et à travers. Le blog des Éditions Cornélius, maison d'édition française créée en 1991 et spécialisée dans la BD.    News / Actualités.

Une petite partie?

Brèves


Planning Angoulême 2018

Jeudi 25 janvier 14h / 15h30 : Dédicace Singeon (stand Cornélius - Nouveau monde) Vendredi 26 janvier 11h / 12h30 : Dédicace Giacomo Nanni (stand Cornélius - Nouveau monde) 14h / 15h30 ...

Tournée de dédicaces Francis est papa

À l'occasion de la sortie du dernier tome de Francis blaireau farceur, intitulé Francis est papa, Claire et Jake sillonnent la France pour signer leur dernière progéniture. Pour ne ...

Pepito 2 - La préface

Pour ceux qui ont lu Pepito dans leur enfance, il est impossible d’oublier le royaume géométrique de Las Ananas et son équipe de corsaires plus prompts à se saoûler qu’à lutter contre ...

Fascicule Smart Monkey

Pour accompagner la sortie de la nouvelle édition de Smart Monkey de Winshluss, nous avons réalisé un fascicule de 16 pages qui contient la toute première version de cette histoire ...

Planning Angoulême 2017

Jeudi 26 janvier 17h-19h : Dédicace de Ancco (Stand Coréen - Pavillon Asie) Vendredi 27 janvier 10h30-12h : Dédicace de Benoît Preteseille (stand Cornélius - Nouveau monde) 13h-15h : ...

Exposition Regard 9 à l'Espace Saint-Rémi

Il vous reste encore une petite semaine pour visiter la belle exposition du Festival Regard 9 à l'Espace Saint-Rémi! Cette exposition consacrée aux auteurs Cornélius présente des ...

Résultat concours de la plus belle Nicole

Bonjour à tous! Un grand bravo à notre gagnante du concours de la plus belle Nicole: Lucie Dartois allias Valse Noire! Et un grand merci à tous les participants! Découvrez tous les ...

Concours de la plus belle Nicole

Hola les grouikos! C'est Nicole, votre bonne vieille copine! Parce que je suis géniale et généreuse, je vous offre la possibilité de gagner un exemplaire du dernier tome de Nicole (et ...

Planning Angoulême 2016

Jeudi 28 janvier 14H: Concert dessiné au théâtre avec Hugues Micol, Zeina Abirached, Alfred, Benjamin Bachelier, Richard Guerineau, Marcello Quintanilha, Dash Shaw et Bastien Vivès. ...

Vendetta

Ce week-end, ne ratez pas le festival Vendetta à Marseille, organisé par Le Dernier Cri, actuellement menacé par les blaireaux bruns de la région PACA. Le détail est ici. ...

Killoffer en direct !

Attention attention ! Ce samedi 5 novembre 2015 à 17 heures, Killoffer en personne — L'Homme/L'Auteur/Le Personnage — viendra visiter le librairie Mollat à Bordeaux pour une séance de ...

Preteseille chez Mollat

Ce samedi 5 janvier à partir de 16 heures à la librairie Mollat de Bordeaux, Benoît Preteseille viendra dédicacer ses ouvrages à l'occasion de l'exposition consacrée à sa maison ...

Nous n'avions pas eu de Château La Pompe depuis un moment, mais le forum Catsuka, fréquenté par une poignée d'amateurs précis et patients, nous fournit aujourd'hui une belle occasion de jouer. Toutes les images proviennent de leur sujet "Le plagiat". Le pompeur est à gauche, les sources originales à droite:
blog-roca1.jpg

blog-roca3.jpg

blog-roca4.jpg

bog-roca2.jpg

bog-roca5.jpg

bog-roca6.jpg

Le nom de notre "artiste" se trouve dans les commentaires, ou sur les liens suivants, tirés du forum Catsuka, qui regorge de très nombreux exemples du talent de notre invité à piocher dans sa bibliothèque le talent qui lui manque. Ça se passe ici, ici et ici.
Précisons encore que l'intéressé, insupportable chouchou des maîtresses d'école bien boutonnées, nous fatigue depuis longtemps avec des livres qui sont à l'illustration ce que les boîtes de chocolat sont à la peinture. On connaissait les tendances du bonhomme à lorgner sur meilleur que lui, mais on ignorait qu'il était aussi mauvais copiste, s'emmêlant les pinceaux dans des fautes de dessins et des textures pâteuses qui le condamnent définitivement au bonnet d'âne. Bloqué en-dessous des yeux, si possible.
Que les gentils "Pierrot gourmand" qui ne manqueront pas de venir se plaindre ici même que nous sommes plus méchants qu'utiles soient rassurés: le monde étant ce qu'il est, aucun des éléments à charge présentés ici ne devraient empêcher notre ami de poursuivre sa brillante carrière au pays de l'inculture et de la somnolence. D'ailleurs, il a fait la couverture de Télérama le mois dernier. C'est vous dire …

Commentaires

9 mar. 2008 20:26

Weuh ! quoi ! c'est vachement bien, merde !

Bernard Lavilliers
10 mar. 2008 10:47

Ah d'accord, c'est Ro... oups, j'ai failli le dire. Il a quand mm fait de jolies choses sans recopier et moi j'aime bien les boîtes de chocolat. Perso, j'ai un plagiat d'après Wyeth bien gratiné sous le coude pour une affiche de festival que je ne cèderai qu'en échange d'une boîte de chocolats.
Mais l'info mérite une publicité étendue. Allez zou, sur mon blog à moi.

Li-An
10 mar. 2008 12:33
À Li-An: Puisque tu laisses échapper la première syllabe de son nom, je balance la deuxième: ca. Donc ça fait Roca. François. Et moi aussi, j'aime bien les boîtes de chocolat. C'est plein de bonnes choses et c'est pas prétentieux. Le contraire de notre client. JLouis
11 mar. 2008 13:19

Ah effectivement... sacré crapaud, celui-là...

Thibault
11 mar. 2008 16:46

Oui, c'est bon le chocolat. Visiblement ce monsieur n'a pas un comportement social très agréable d'après certains échos qui résonnent ici aussi (mon plagiat à moi n'est pas de R...a mais d'un illustre dessinateur de BD).

Li-An
11 mar. 2008 18:46

Eh bien moi je ne vous trouve pas assez méchant, mais pas non plus très juste.
La question n'est pas tant celle de la qualité artistique de l'auteur, ni de celle du public ou de ses éditeurs, mais bien celle d'une escroquerie ou d'une contrefaçon qu'il s'agit de dénoncer.
Cette pratique semble devenir une technique très en vogue dont la pratique n'est pas toujours si évidente à démasquer.
Merci de relayer l'info, mais peut-on accuser ceux qui n'en avaient pas connaissance ?

vasco
11 mar. 2008 22:22
À Vasco: Hmmm... À priori, on peut attendre d'un directeur artistique une culture graphique suffisamment étendue pour éviter ce genre de piège. Mais bon, ça c'est la théorie. Dans la pratique, c'est vous qui avez raison: on ne peut pas tout connaître et les premiers à avoir été abusés sont ceux qui ont donné du travail à cet escroc. Ce qui m'étonne, cependant, c'est que cette imposture ne soit pas plus connue dans le milieu, ou pire, qu'elle n'émeuve pas grand monde. Mais voyons les choses de façon positive: dans deux mile ans, tout le monde aura oublié ce médiocre; d'ailleurs, on sera tous morts. JLouis pour Cornélius
12 mar. 2008 10:05

De nos jours avoir une culture graphique étendue reste insuffisant face à l'immensité des accès offerts par les moteurs de recherche.
On voyait bien que Roca puisait son inspiration du côté des Pyle et Wyeth, mais pour ma part avant internet, je n'en connaissait que quelques images emblématiques qui circulaient en boucle. De là à imaginer qu'il ait décalqué il y avait de la marge, surtout arrivé à ce niveau de notoriété et en usant d'œuvres relativement accessibles. On découvre aujourd'hui que leurs catalogues sont presque aussi immenses que la bêtise de Roca. Il aurait usé d'autres images moins détectables et de manière moins systématique, que probablement la supercherie serait toujours ignorée ( vous me direz, probablement aussi son "talent" puisque il a besoin d'images qui ont un style et une forte charge mythologique).
Le problème reste que bien d'autres auteurs agissent de même, mais sans doute avec plus d'intelligence et de parcimonie.
Que savez vous du reste de cette affaire ?
C'est vrai qu'il est étonnant qu'elle ne soit pas plus connue, mais a t-elle seulement été dévoilée en dehors des petits cercles d'amateurs ?

vasco
12 mar. 2008 11:44
À Vasco: Pour répondre à votre dernière phrase, je pense que même si l'affaire était plus diffusée, ça n'y changerait probablement pas grand chose: Roca se vend et c'est ce que regardent en priorité ses commanditaires. Pour preuve la scandale Catel dans Libération cet été, que nous avions participé à dénoncer, et qui ne l'a pas empêché de récolter un prix (du public) à Angoulême. Révéler les tartufferies ne sert pas à grand chose, en réalité, si ce n'est à se moquer des escrocs. JLouis pour Cornélius
18 mar. 2008 17:45

c'est vrai que j'ai toujours remarqué ça dans ses livres , je prenais ça pour un clin d'oeil mais force est de constater qu'il est tombé ds le plagiat...car les images ci-dessus ne sont qu'un infime exemple...cela dit il faut lui reconnaitre un vrai sens de la lumière ...à défaut de savoir dessiner ! Car combien d'erreurs anatomiques , de disproportions et de traits mous pour une belle illustration? ahh ce garçon m'intrigue.

sam
26 mar. 2008 19:02

vous en avez du temps à perdre , essayer d'exister à travers une pauvre polémique ... François ne s'est jamais caché ( il faudrait lire ses interviews) ...de ses appartenances ( Pyle et Wyeth). Regardez l'ensemble de son oeuvre et ne parlez pas de ses qualités humaine sans le connaitre....mais en fait à qui je parle?????.........et pourquoi perdre du temps avec vous????

HOUEL
28 mar. 2008 14:06
À Houel: Votre défense de Rocca est imparable. Vous avez raison: puisque votre ami a cité ses références, il est pleinement en droit de (mal) décalquer ses modèles, ça tombe sous le sens. Et vous avez encore raison de constater que nous avons besoin de ce genre de polémiques pour exister. Mais que voulez-vous, c'est là le lot de tous les médiocres envieux et aigris... La grandeur d'âme n'est pas notre côté. JLouis
3 avr. 2008 18:53

"On connaissait les tendances du bonhomme à lorgner sur meilleur que lui" : là on est juste dans la mauvaise foi..... faudrait pas raconter non plus n'importe quoi..... aïe, aïe, aïe, ça sent un tout petit peu l'aigreur ce genre de commentaire. Comme commencer par "puisque votre ami"... allons un peu de recul mon cher JLouis....

Pavel
3 avr. 2008 21:47

Soit moi pas comprendre toi. Soit toi pas comprendre moi. Pour "aigreur", réponse déjà faite. Pour "meilleur que lui", réponse évidente.

JLouis
3 avr. 2008 22:56

Le R de Li-An, c'est Rossi, pour une affiche de festival à la Réunion. Houel, c'est pas celui qui vend les planches de Roca ?

babar
4 avr. 2008 00:12

disons que je ne comprends ni cet acharnement, ni ce qui devient un procès gratuit. Si vous en parlez autant, si vous passez du temps à rédiger des post, à reléguer des infos qui commencent à dater un peu, c'est bien qu'il y a un petit souci non? que vous n'aimiez pas son travail est une chose mais parlons du travail d'auteurs que vous jugez intéressants alors!!? C'est... on peut le dire.... un peu sordide... sans jeu de mot mon cher jean louis.....toi comprendre?

Pavel
4 avr. 2008 13:45

À Pavel: Bon. Reprenons. Vous parlez de "procès gratuit". Réponse: c'est gratuit quand on accuse quelqu'un sans fondement. Donc soit votre navigateur n'affiche pas les images. Soit il faut vous acheter une nouvelle paire d'yeux. Ensuite, vous parlez "d'infos qui commencent à dater un peu". Réponse: c'est censer excuser Roca d'être un pompeur? Raisonnement fallacieux. Il vous faut investir dans un peu plus de rigueur intellectuelle. Ensuite, vous poussez encore un peu plus loin en me proposant de parler du "travail d'auteurs que je juge intéressants". Réponse: Au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, je suis éditeur. Des auteurs que je trouve intéressants, il y en a plein le catalogue de Cornélius. Votre tentative pour me culpabiliser est conforme à l'air du temps et sans effet sur moi. Elle démontre aussi que contrairement à votre plaisanterie "sordide", vous me connaissez moins bien que vous ne le pensez. Conclusion: moi comprendre que toi même pas le courage de tes allusions. Donc toi revenir si toi laisser tomber pseudo et si toi revoir à la hausse sens dialectique. Toi pouvoir aussi faire cuire toi un œuf avec pote Roca.

JLouis
5 avr. 2008 19:04

parce que je trouve tes critiques petites, tu me parles de "mon pote" Roca? ben oui on est forcement potes quand on n'est pas d'accord avec toi? entre nous je ne sais pas qui a besoin d'un peu de rigueur intellectuelle....

pavel
6 avr. 2008 16:19

À Pavel: Pauvre pavel... Nous vous avions laissé mal-voyant, nous vous retrouvons mal-comprenant. Il faut croire que le sort s'acharne sur vous! Le pire dans votre drame (à moins que ce ne soit votre chance) est peut-être que vous semblez tout ignorer de votre état... Ne pouvant me résoudre à vous abandonner dans une telle méconnaissance de vous-même, je suis allé recueillir auprès de quelques amis compétents un diagnostic que j'espère que vous aurez le courage d'entendre: mon cher Pavel, vous êtes rongé jusqu'au trognon par la "Péniblose", une maladie incurable qu'on appelle encore "la Malédiction du Premier Degré" et qui condamne ceux qui en sont atteints à tout prendre au pied de la lettre. Il paraît qu'il ne sert à rien d'expliquer les tentatives ironiques aux gens dans votre cas, mais l'empathie me pousse à essayer malgré tout.
Ainsi, quand je parle de votre "pote Roca", ça ne veut pas dire que je pense que vous êtes VRAIMENT copains, pas plus que je ne vous imagine nécessiteux ou malheureux lorsque je vous donne du "Pauvre Pavel"; ce sont juste des formules, des figures de styles qui ne contiennent pas plus de vérité que le "Cher ami" que François Mitterrand réservait à Jacques Chirac. La langue est pleine de nuances et de double-sens, Pavel, et vous n'arrivez pas à les déchiffrer. C'est triste mais c'est comme ça. Je reste cependant optimiste sur le fait que vous aurez une vie heureuse, l'immense majorité des pouvoirs culturels et médiatiques pensant à vous de façon obsédante et vous construisant jour après jour un monde simple et merveilleux, plein de "lol" et de smileys.
Pavel, nous aurons toujours du mal à nous comprendre. Je veux simplement que vous sachiez que ce n'est pas parce que je déclare que vous êtes un gland que je pense que vous êtes une graine, si toutefois vous voyez à présent ce que je cherche à vous dire. Au revoir, cher ami.

(Dernière chose, puisqu'il faut que je me répète: une nouvelle intervention de vous ne récoltera de réponse que si elle se fait à nom découvert. Sans ça, relisez ce que je vous disais un peu plus tôt au sujet des œufs, avec ou sans pote, c'est comme ça vous chante.)

JLouis
7 avr. 2008 02:22

J'avais posté les mêmes images trouvés sur Catsuka (et cité les sources)sur le Wikipédia de François Roca et 2 mois plus tard quelqu'un avait tout effacé...
Et oui, il faut être con ou aveugle pour ne pas voir que c'est du plagiat. Ca serait mieux si les images pouvaient être agrandies, pour les myopes comme Pavel.

Zuzu
18 avr. 2008 03:24

Pendant longtemps, il a aussi été un sous Hopper nanar. (je n'arrive pas à trouver meilleur terme)

Gary Atlass
18 avr. 2008 03:26

Je parle bien d'un sous Edward Hopper et non pas d'un être répondant au nom obscur de "Hopper Nanar". Je précise au cas où parce que vu l'heure, il se peut que je sois moi même un peu obscur...

Gary Atlass
16 mai 2008 15:11

je tenais à vous remercier pour nous éclairer de votre lumière, nous montrer le droit chemin. Il faut ouvrir nos yeux clos. Heureusement que vous êtes là pour dénoncer toutes les infamies du petit monde de l'édition. Et puis c'est vrai, je ne comprends vraiment pas toutes ces personnes qui pensent que vous êtes aigris.

michael cochevel
31 janv. 2009 16:51

Quand Nadja utilise le Déjeuner sur l'herbe pour Chien bleu, on cire au génie. Quand Roca rend hommage à un maître qu'il a toujours cité, vous le dénoncez pour plagiat. Curieux... si cela peut vous éclairer un tout petit peu, j'ai bien l'intention de continuer à faire connaître et aimer l'oeuvre de Roca. Et pourtant ce n'est pas un copain...

Bibliothécaire jeunesse
5 mar. 2009 11:05

Si vous ne voyez pas la différence entre ces deux auteurs (Nadja et Roca, faut peut-être pas faire bibliothécaire...).
Enfin ...

Bon je passais voir si vous aviez connaissance de cette BD de Pierre Yves Gabrion en cours (et en ligne avant publication)
visible ici :
www.bdprimalzone.net/

Je crois que l'on peut bien s'amuser avec.
Dommage qu'il pille sans vergogne un grand de la BD (voire plusieurs mais pas tous aussi génial).
Qui trouvera ?

vasco
19 déc. 2009 17:41

C'est affligeant de lire autant de méchancetés, on se croirait dans une cour d'école. Jalousie, je ne vois que ça.

Bienne
20 déc. 2009 14:44

C'est plutôt que tu ne vois rien.

Krok
12 janv. 2010 14:27

Je me souviens avoir assisté, il y a environ 20 ans, à des discussions à peu près similaires sur Jean Giraud, dont nombre de dessins sont les réinterprétations de photos de westerns (Blueberry a d’ailleurs souvent les traits de Burt Lancaster). Sans conséquence, personne ne contestera le talent de Giraud. Au contraire ces images redessinées par Giraud ont fait avec intelligence le sujet d’un chapitre dans un livre qui lui était consacré. Les pastiches, les copies, les études d'après les maîtres anciens sont une très vieille pratique, inscrite dans l'histoire de l'art depuis toujours (la sculpture antique, l’étude des maîtres à l’âge classique, le voyage à Rome, etc etc etc). L’œuvre magnifique d’Ingres est née dans sa totale fascination pour David et Titien. D’une manière encore plus flagrante, Van Gogh copia longtemps et sans honte Millet, il réalisa par exemple 5 copies des semeuses. Et comme il l’écrit à son frère “si nous ne copions pas nos maîtres, nous n’apprendrons jamais rien“.
La notion de plagiat est en fait une notion très récente, née avec la marchandisation de la culture. Les accusations de plagiat qui se multiplient ces derniers temps dans tous les domaines artistiques sont révélatrices d’une époque où toute création est supposée mercantile. Ce qui se cache derrière l’accusation de plagiat c’est l’idée de l’arnaque financière, donc la question du statut social et du rôle de l’artiste, et donc aussi celle des droits d’auteur. Que ces copies soient des citations affirmées par l’auteur paraît inimaginable, alors même que l’artiste revendique ces influences depuis toujours. Que François Roca ait choisi de s’inscrire dans cette tradition de l’illustration et de la peinture réaliste américaine du début du XXe siècle, qu’il cite de manière directe N. C. Wyeth, Howard Pyle ou Edward Hopper, plutôt que tel ou tel autre - notre époque débordant d’images à reproduire - voici le vrai sujet. Vieilles de près d’un siècle, ces influences éclairent pourtant grandement le travail de Roca. Les déclarations de Wyeth ou Hopper sur le statut de la peinture et de l’illustration dans leurs œuvres respectives, la figure tutélaire de Thoreau pour Wyeth (l’auteur de “la désobéissance civile“, on est très loin des crispations actuelles sur le droit d’auteur !), le goût pour les sujets ou personnages triviaux et le détail réaliste, l’influence de la photographie dans le choix des cadrages, etc, voici les questions importantes qu’il faudrait approfondir dans cette relation entre Roca et ses influences.
Les blogs se résument trop souvent à des discussions de comptoir illustrées (mais là l’utilisation d’images produites par d’autres à des fins d’autopromotion ne semble pas poser de problème, bizarre).

O.V.
13 janv. 2010 01:47

À O.V: Giraud a surtout donné à Blueberry le physique de Jean-Paul Belmondo, faisant évoluer ses traits en même que ceux de l'acteur pendant un bon moment. Pour le reste de votre intervention, les références historiques et le déni tranquille ne donne pas meilleur goût à l'hypocrisie de votre position, que vous partagerez avec qui vous voudrez autour d'une bonne camomille. Si les baîllements pouvaient s'entendre sur ce blog, c'est par leur intermédiaire que je vous aurais répondu.

JLouis
24 juin 2010 14:27

"Insupportable chouchou des maîtresses d'école bien boutonnées"

hahahaha

Bonjours, j'ai fait l'école Emile cohl de Lyon. Il se trouve que Roca aussi, je le sais car on arrêtait pas de nous le citer comme exemple à suivre. Ce qu'une bonne partie des élèves (et des professeurs j'imagine) s'appliquaient (et s'appliquent encore j'imagine) à faire. Dessiner avec un bouquin ouvert en fasse de soi. Il ne faut d'ailleurs pas s'étonner si par hasard, en vous baladant un peu dans l'école, vous apercevez une case de la BD d'un tel dans celle d'un autre. Ou si dans une librairie, vous ouvrez un livre d'un de vos professeur et que vous vous dites "tiens qu'elle coïncidence, on dirait un de mes projets réalisés durant ma scolarité... marrant". C'est normal, me dira-t-on, on bosse ensemble, on s'influence forcement mutuellement. Mouais.

Enfin tout ça pour dire que là-bas c'est la tendance. Mais bon, je suis jaloux moi aussi. Enfin pour en revenir à François, il aurait quand même pu recopier des tableaux un peu moins laids.

Pas François Roca
24 juin 2010 14:36

(Pourquoi Bonjours avec un S? Pourquoi fasse avec deux S? pourquoi certainement plein d'autres fautes? Bon ben désolé)

Pas François Roca

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.