Cornélius en direct

Cornélius vous parle en long, en large, à tort et à travers. Le blog des Éditions Cornélius, maison d'édition française créée en 1991 et spécialisée dans la BD…

Nouveautés de Novembre 3/3

Brèves


Planning Angoulême 2019

Vendredi 25 janvier 14h / 15h : Dédicace Delphine Panique 15h30 / 17h : Dédicace Jérôme Dubois 17h / 18h30 : Dédicace Ludovic Debeurme Samedi 26 janvier 11h / 12h30 : Dédicace Simon ...

Préface - Yoshihiro Tatsumi, l'humanisme sans illusions

En attendant la parution de Rien ne fera venir le jour de Yoshihiro Tatsumi qui sortira le 23 août, nous vous proposons de lire en exclusivité la préface de l'ouvrage écrite par ...

Planning Angoulême 2018

Jeudi 25 janvier 14h / 15h30 : Dédicace Singeon (stand Cornélius - Nouveau monde) Vendredi 26 janvier 11h / 12h30 : Dédicace Giacomo Nanni (stand Cornélius - Nouveau monde) 14h / 15h30 ...

Tournée de dédicaces Francis est papa

À l'occasion de la sortie du dernier tome de Francis blaireau farceur, intitulé Francis est papa, Claire et Jake sillonnent la France pour signer leur dernière progéniture. Pour ne ...

Pepito 2 - La préface

Pour ceux qui ont lu Pepito dans leur enfance, il est impossible d’oublier le royaume géométrique de Las Ananas et son équipe de corsaires plus prompts à se saoûler qu’à lutter contre ...

Fascicule Smart Monkey

Pour accompagner la sortie de la nouvelle édition de Smart Monkey de Winshluss, nous avons réalisé un fascicule de 16 pages qui contient la toute première version de cette histoire ...

Planning Angoulême 2017

Jeudi 26 janvier 17h-19h : Dédicace de Ancco (Stand Coréen - Pavillon Asie) Vendredi 27 janvier 10h30-12h : Dédicace de Benoît Preteseille (stand Cornélius - Nouveau monde) 13h-15h : ...

Exposition Regard 9 à l'Espace Saint-Rémi

Il vous reste encore une petite semaine pour visiter la belle exposition du Festival Regard 9 à l'Espace Saint-Rémi! Cette exposition consacrée aux auteurs Cornélius présente des ...

Résultat concours de la plus belle Nicole

Bonjour à tous! Un grand bravo à notre gagnante du concours de la plus belle Nicole: Lucie Dartois allias Valse Noire! Et un grand merci à tous les participants! Découvrez tous les ...

Concours de la plus belle Nicole

Hola les grouikos! C'est Nicole, votre bonne vieille copine! Parce que je suis géniale et généreuse, je vous offre la possibilité de gagner un exemplaire du dernier tome de Nicole (et ...

Planning Angoulême 2016

Jeudi 28 janvier 14H: Concert dessiné au théâtre avec Hugues Micol, Zeina Abirached, Alfred, Benjamin Bachelier, Richard Guerineau, Marcello Quintanilha, Dash Shaw et Bastien Vivès. ...

Vendetta

Ce week-end, ne ratez pas le festival Vendetta à Marseille, organisé par Le Dernier Cri, actuellement menacé par les blaireaux bruns de la région PACA. Le détail est ici. ...

Ma sœur Solange et mon frère Victor ont bien raison de fanfaronner avec leurs deux dernières productions, elles sont magnifiques. Pour rester au rayon des Indispensables, j'ai choisi de sortir ce mois-ci (en fait, c'était prévu le mois dernier, mais grèves et retards de camions en tout genre ont contrarié mes plans) un recueil d'histoires de Shin'ichi Abe intitulé Un gentil garçon sur lequel il faut ABSOLUMENT vous pencher.



On vous rebat les oreilles à gauche et à droite avec le "manga d'auteur", et vous ne savez quoi en penser, tant les éditions des livres ainsi présentés laissent parfois à désirer, rassemblant les pages sans véritable logique et laissant le lecteur perdu au milieu d'un foisonnement dont les codes lui échappent la plupart du temps.



Je vous rassure, nous avons apporté le plus grand soin à cette anthologie, qui ne se contente pas de compiler des histoires à la bonne franquette, mais bénéficie au contraire d'une sélection rigoureuse et cohérente. De plus, nous avons adjoint au livre une présentation et des remarques de la traductrice, Béatrice Maréchal, qui permettront de mieux pénétrer dans une œuvre intense et exigeante. Bien sûr, il vous faudra faire l'effort d'abandonner les habitudes de lecture que la bande dessinée vous a trop souvent inculqué, pour lire lentement et attentivement des pages qui renferment beaucoup sans ostentation. Mais vous verrez, c'est tellement satisfaisant de sentir que vous n'êtes pas qu'une grosse feignasse qui se laisse guider par les tics et la routine.





Alors vous allez me dire "De quoi? Tu nous traites de feignasses? Ah ben, tu manques pas d'air! Tu crois que tu vaux mieux que nous, peut-être?". Et là, moi, je vous réponds que si j'étais une grosse feignasse, je me contenterais de recopier le dossier de presse au lieu d'essayer de vous convaincre. Ça donnerait quelque chose comme ça, par exemple:
"Les histoires de Shin’ichi Abe sont faites de presque rien. Une phrase, un départ, un silence. Attentives aux détails et aux non-dits qui font les relations humaines, elles semblent vouloir ramasser et fixer en quelques cases l’essence même des instants qu’elles décrivent : les retrouvailles de deux amis à l’occasion du Nouvel An, les derniers moments d’un couple qui n’arrive pas à se séparer, l’oisiveté d’une jeune femme attendant le retour de son amant, les errances de deux vauriens gaspillant et buvant l’argent de leurs parents…
Le dessin, tout en contrastes et en fulgurances, fait jaillir du blanc de la page des corps dont la pâleur exacerbe la nudité, et de l’encre de Chine des nuits sans fin où les mots sont plus précieux que les promesses. On croise dans cette obscurité des visages rendus plus graves par la fatigue et par l’alcool, étudiants égarés, amoureux à la dérive, marginaux transfigurés par un trait minéral qui donne à de banals commerces humains une intensité dramatique fascinante. Le lecteur est comme un clandestin devant ces fragments de vie en creux, ni glorieux ni pathétiques, où se jouent de petites joies et de grands drames, et où éclosent les vérités de ces vies apparemment insignifiantes.
Comme Ozu, Abe parvient à force de patience et de lenteur à capturer l’indiscible et à en restituer les éclats fugitifs. La beauté de ses histoires est fragile, mouvante et ne résiste pas plus aux tentatives d’explication que les fleurs ne supportent qu’on les coupe."



Hmmm… En même temps, c'est vrai qu'il est pas mal, cet argumentaire… Je ne vois pas ce que je pourrais rajouter de plus pertinent… Et puis si vous n'êtes pas convaincus avec ça, c'est que vous êtes irrécupérables, hein…? Ouais, c'est bon, je vois ce que vous allez me dire maintenant, je vous entends déjà, "Hou la feignasse, Hou la feignasse"… Hé ben je m'en fous, vous pensez ce que vous voulez! Mais on a fait du bon boulot sur ce livre, un truc exceptionnel, et si vous n'êtes trop débiles, vous irez l'acheter les yeux fermés! Ou consulter les extraits accessibles sur le site dans la section "Nouveautés". Parce que j'ai beau être une feignasse, j'ai quand même trouvé le temps de le mettre à jour. Halala, j'te jure… Un chef d'œuvre, j'vous dis!!!

Commentaires

7 déc. 2007 11:13

Effectivement, cet ouvrage est une perle.

cédric
7 déc. 2007 14:22

...mais c'est quand même un peu moche le lettrage à l'ordinateur.

tony
7 déc. 2007 16:58
À Tony: Bah, c'est surtout une question d'habitude. Je n'étais pas loin de penser comme toi au début, avant de parvenir à oublier mes habitudes de lecteur de bande dessinée franco-belge. Au Japon, la quasi totalité des mangas est lettrée mécaniquement; dans le temps en photocomposition, aujourd'hui sur ordinateur. Le lettrage manuel apparait là-bas comme une forme de maniérisme. Avant de choisir une typo, nous faisons beaucoup d'essais, jusqu'à trouver ce qui nous paraît s'harmoniser le mieux au dessin. Et pour tout dire, les tests manuels que nous avons fait étaient loin d'être concluants: ça semblait plus artificiel! Un comble, non? Pierre Cornélius
7 déc. 2007 22:14

Oh ben ça c'est du dossier de presse. Y'a même un petit "minéral" comme on dit dans les journeaux branchés.

Joseph
7 déc. 2007 23:00
À Joseph: C'est quoi, un "minéral"? JLouis
10 déc. 2007 00:37

Je faisais reférence au dossier de presse qui qualifie le trait de Shinichi Abe de "minéral". Je pensais que ça coulait de source!
Ce que je disais, c'est que minéral est un adjectif que les critiques aiment bien placer depuis quelques temps et qu'ils n'auront donc pas à le faire. Je n'ai jamais bien compris ce que ça voulait dire d'ailleurs. Merci de m'éclairer.

Joseph
10 déc. 2007 11:41

Merci à Béatrice Maréchal pour ces explications.

cédric
19 déc. 2007 08:49

Merci pour le complément d'info sur le pourquoi du comment du lettrage "mécanique". Ce doit effectivement être un question d'habitude...

Tony

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.