cornelius en direct

Cornélius vous parle en long, en large, à tort et à travers

Le garçon qui cherchait...

Brèves


Les primes

Grouik, les gosses ! Tout le monde s'énerve à l'arrière de la voiture "Et ma prime ? C'est quand que je vais avoir ma prime ?!". Bon, je l'ai dit le jour du départ: "Les ...

LA LOOSE

Oui, Madame la Marquise, tout va très bien. Le déménagement a commencé et se déroule à la perfection… Mais comment vous dire… Non, rien de grave, rien d'important… Un détail, une ...

La der des der! Ça continue

Pour ceux qui ont loupé notre vente de défraîchis samedi dernier, rassurez-vous! On prolonge la vente de défraîchis dans notre local encore 2 jours. Vous pouvez donc encore passer chez ...

KissKissBankBank

Grouik grouik, les bouldurs ! C’est Gilbert, le cochon de la famille Cornélius ! C’est moi qui m’occupe des sous mais je vous le dis tout net, j’aime pas qu’on m’appelle « La tirelire » ...

Quizzz !

Petit jeu du week-end. Sauras-tu reconnaître le stand mis à mal par l'ours des festivals dont il est question dans ce billet ? C'est un peu comme Carambolages sur Arte: un détail dans ...

Adieu

Oui, c'est dit, c'est promis depuis plusieurs années: nous quittons paris à la fin du mois de mars. Adieu Paris, ville misère. Bonjour Bordeaux, ville supère. Tout cela, évidemment, ...

Jean Lecointre

Vous reprendrez bien un peu de Jean Lecointre ? Quelques semaines après avoir présenté ses Péchés Chapiteaux avec la complicité du collectif Icinori, l'infatigable chirurgien du collage ...

Emmanuel Pollaud-Dulian chez Philippe le libraire

Emmanuel Pollaud-Dulian, l'auteur de la remarquable biographie de Gus Bofa, sera en dédicace ce vendredi chez notre ami Philippe le libraire. Notez bien, c'est : le vendredi 21 février ...

Angoulême suite

Me revoilà avec de nouvelles photos, car la semaine dernière, il y avait du beau monde à notre table de dédicace! Se sont succédés dans la joie et la bonne humeur Fanny Dalle-Rive, le ...

Au fait

Grouik grouik, tout le monde. Bon, voilà, c'était juste pour vous dire que pour la nouvelle année, moi aussi, j'ai pris des bonnes résolution. Déjà, j'arrête de bouffer du saucisson, ...

Angoulême, nous voilà!

Chers amis, nous partons ce matin même vers la Charente, le camion chargé, la feuille de route imprimée. Car vous le savez, le festival d'Angoulême ouvrira ses portes au public ce ...

Calendrigrouik 2014

Mes très chers grouiks, bonne nouvelle, le calendrier 2014 est arrivé! Une nouvelle année sous le signe de l'aventure car pour nous, une nouvelle vie commence bientôt, loin d'ici et ...

201202-legarcon.jpgGiacomo Nanni est né en 1971, à Rimini, une petite ville balnéaire sur la côte est de l'Italie. En 2004, il rejoint l'excellente revue Canicola (primée en 2008 à Angoulême) qui incarne la nouvelle garde de la bande dessinée italienne. En 2006, son premier livre Storia di uno che andò in cerca della paura est publié en italie par Coconino Press et nous sommes ravis de vous le présenter aujourd'hui dans une édition inédite et totalement remaniée.
Car à la rentrée 2011, Giacomo s'est installé à Paris, une aubaine pour nous!
Enthousiaste, il a lettré manuellement l'édition française avec le plus grand soin et dans son intégralité. Comme dans la version originale, le livre est imprimé en biochromie mais le rouge et le noir ont été remplacés par un rouge et un vert. Par la superposition de ces deux pantones, nous sommes parvenus à créer de nouvelles couleurs, qui donnent de la profondeur au dessin. Et pour le dernier chapitre, gris et noir dans l'édition italienne, il a été conçu avec les mêmes pantones que le reste du livre mais dans une densité moindre, qui donne au rouge un aspect moiré.
Un remaniement formel qui fait écho à la réinterprétation initiale du conte des frères Grimm magistralement orchestrée par Giacomo Nanni.

« Un père avait deux fils. Le premier était réfléchi et intelligent. Le cadet en revanche était sot, incapable de comprendre et d’apprendre », ainsi débute Le garçon qui cherchait la peur. C’est en s’engageant sur les chemins de la falaise à la recherche de la peur que l’idiot a rencontré l’amour. Mais en bousculant les conventions, il se heurte aux préjugés des puritains et déclenche la haine d’une communauté prompte à passer de l’enseignement des Évangiles au plaisir du lynchage collectif. Malheur à celui par qui le scandale arrive…
Revisitant la grande tradition du mélodrame et des amours impossibles, Giacomo Nanni décortique ce drame familial pour en exposer l’implacable mécanique sociale ; il en tire un manifeste esthétique ébouriffant. Ses constructions géométriques, son utilisation de la répétition et le rythme circulaire qu’il donne à l’histoire transforme ses planches en un théâtre où se révèle tout son art de la mise en scène. Ses personnages rejouent pour nous l’éternelle défaite du fou, le sacrifice des amoureux et la corruption des autorités morales avec un brio qui rend la conclusion plus déchirante que jamais.

201202-garcon_6.jpg

201202-garcon_7.jpg

201202-garcon_8.jpg

201202-garcon_1.jpg

201202-garcon_2.jpg

201202-garcon_3.jpg

201202-garcon_4.jpg 201202-garcon_5.jpg
Le jeudi 2 février, Giacomo Nanni dédicaçait en avant première à l'Institut Culturel Italien en compagnie de son ami Alessandro Tota. Pour ceux qui ont raté cet événement, il sera de retour au Monte en l'air mercredi 29 février (pour plus d'informations, rendez-vous sur la brève du jour).

Le garçon qui cherchait la peur est un nouveau livre de la collection Raoul. 168 pages, format 15 x 21 cm et imprimé en bichromie. Le tout, pour la modique somme de 18 euros.



Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.