cornelius en direct

Cornélius vous parle en long, en large, à tort et à travers

Mister Sixties

Brèves


Parking Gratuit

Demain, venez fêter avec nous la sortie de la revue Franky & Nicole, ainsi que notre bonne installation sur Bordeaux! Je vous promets des saucisses, du rire, des livres, du vin, des ...

Coulisses

Pour ceux que ça amuse, vous trouverez une galerie de photos moches sur les coulisses de l'opération SBAM! ici. ...

Gus Bofa à Sarlat

Les commémorations de la Grande guerre vont bon train et Sarlat-la-Canéda, charmante petite commune du Périgord, a souhaité rendre hommage à l'un de nos célèbres Poilus : Gus Bofa. Il ...

Bim? Boum? SBAM!

Attention attention ! Une grosse opération est à l'approche ! Plus d'infos sur cet ovni tout de suite ici et maintenant. ...

La Mauvaise Réputation

Salut les Grouikos! Pour fêter dignement notre arrivée à Bordeaux, Rodolphe et Frank, les copains de la librairie La Mauvaise réputation nous prêtent leur espace galerie pour LE GRAND ...

Les primes

Grouik, les gosses ! Tout le monde s'énerve à l'arrière de la voiture "Et ma prime ? C'est quand que je vais avoir ma prime ?!". Bon, je l'ai dit le jour du départ: "Les ...

LA LOOSE

Oui, Madame la Marquise, tout va très bien. Le déménagement a commencé et se déroule à la perfection… Mais comment vous dire… Non, rien de grave, rien d'important… Un détail, une ...

La der des der! Ça continue

Pour ceux qui ont loupé notre vente de défraîchis samedi dernier, rassurez-vous! On prolonge la vente de défraîchis dans notre local encore 2 jours. Vous pouvez donc encore passer chez ...

KissKissBankBank

Grouik grouik, les bouldurs ! C’est Gilbert, le cochon de la famille Cornélius ! C’est moi qui m’occupe des sous mais je vous le dis tout net, j’aime pas qu’on m’appelle « La tirelire » ...

Quizzz !

Petit jeu du week-end. Sauras-tu reconnaître le stand mis à mal par l'ours des festivals dont il est question dans ce billet ? C'est un peu comme Carambolages sur Arte: un détail dans ...

Adieu

Oui, c'est dit, c'est promis depuis plusieurs années: nous quittons paris à la fin du mois de mars. Adieu Paris, ville misère. Bonjour Bordeaux, ville supère. Tout cela, évidemment, ...

Jean Lecointre

Vous reprendrez bien un peu de Jean Lecointre ? Quelques semaines après avoir présenté ses Péchés Chapiteaux avec la complicité du collectif Icinori, l'infatigable chirurgien du collage ...

201106-sixties_v.jpgUn nouveau volume de l'anthologie Crumb, le onzième exactement, que mon père avait commencée il y a douze ans avec Harlem, un livre de croquis qu'il avait alors confié à mon frère Blaise. Depuis j'ai repris le flambeau, et, en toute modestie, je dois avouer que je ne suis pas peu fière de mon travail. Mais cette fois encore, Robert Crumb, qui est un vrai gentleman, nous a bien aidé. Il a partiellement redessiné la couverture, parue à l'origine dans The Complete Crumb Comics, Volume 4. À différents endroits, le dessin était recouvert de texte, de bulles ou encore de Mister Natural. Il a également crée le lettrage et les couleurs du titre, rien que pour vous. Quant à mon père, il n'a pas chômé non plus, il a ressorti sa gomme et ses crayons de couleurs et a entièrement nettoyé et refait les couleurs du dessin original.
Un nouveau volume de la collection Solange, au format 22 x 29 cm, il fat 104 pages, a une couverture souple avec rabats et coûte 20 euros tout rond.

Tandis que les Etats-Unis déversent napalm et de bombes à fragmentation sur le Vietnam, la belle jeunesse américaine, robuste et naïve, descend dans les rues de San Francisco et New York en quête d’un sens nouveau à la vie. Mister Sixties donne de cette révolte libertaire, optimiste et débraillée, une interprétation venimeuse mais hilarante. Les Années 60 commencent vraiment pour Robert Crumb en juin 1965, quand il découvre ce chef d’œuvre de l’industrie pharmaceutique suisse, le L.S.D. Si le psychotrope libère son trait et ses inhibitions, il n’améliore pas son humeur rogneuse. C’est un Crumb furibard qui renvoie dos à dos intellectuels et politiciens, anarchistes et banquiers, hippies et yuppies : tous, défenseurs de l’ordre établi ou partisans de la contestation, participent d’un même système corrompu. L’agitation de la jeunesse n’est qu’un simulacre enfumé, et les enfants sont aussi conformistes que leurs parents. La réputation faite à l’auteur, de héros de Haight-Ashbury et d’icône de la contre-culture, résulte d’un malentendu cosmique. S’il dessine Janis Joplin, Crumb lui préfère Mother Maybelle Carter et regarde Bob Dylan comme une forme particulièremement irritante d’antéchrist musical. S’il profite de la révolution sexuelle pour jeter sa gourme, il voit avec horreur se lever le mouvement de libération de la femme, qui menace ses fantaisies masturbatoires. Mais les paranoïaques n’ont pas toujours tort. En 1969, les Années 60, si bien fustigées par Crumb, sombrent, avec leurs idéaux de paix et d’amour, dans la boue d’Altamont et le sang des meurtres de la Famille Manson.

201106-sixties_c.jpg

201106-sixties_6.jpg

201106-sixties_1.jpg

201106-sixties_2.jpg

201106-sixties_3.jpg

201106-sixties_5.jpg

201106-sixties_4.jpg

J4030S-01C

J4030S-01C

J4030S-01C



Commentaires

15 juin 2011 21:01

Ce nouveau tome est tout à fait fantastique! Il rend vivant, le temps d'une lecture, la fin des années 60! Merci au grand Crumb et à vous éditions Cornélius de nous offrir ce pain béni en BD!

julien ftp

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.