cornelius en direct

Cornélius vous parle en long, en large, à tort et à travers

La censure, ce mal nécessaire

Brèves


Dédicace et exposition de Simon Roussin

L'auteur de Barthélemy l'enfant sans âge sera présent pour une séance de dédicace le dimanche 21 décembre à la librairie Mollat de Bordeaux. Une bonne occasion pour aller visiter ...

Marché de Noël de Darwin

Les Éditions Cornélius seront présentes le weekend du 13 et 14 décembre au marché de Noël de Darwin, organisé à la caserne Niel à Bordeaux. Si vous cherchez des cadeaux originaux pour ...

Cornélius au festival Central Vapeur de Strasbourg

Amis Alsaciens, préparez la choucroute et rangez vos cigognes, Cornélius débarque à Strasbourg! En effet, le festival Central Vapeur débute ce jeudi 4 décembre pour 10 jours ...

L'exposition "Gus Bofa, l'adieu aux armes" s'installe à Paris

Pour tous les curieux qui auraient loupé l'exposition "Gus Bofa, l'adieu aux armes" présentée au festival d'Angoulême en février dernier, une séance de rattrapage est ...

Dédicace de Donatien Mary

L'auteur de "Que la bête fleurisse" aime les dédicaces et il en redemande! Donatien Mary sera donc présent à l'Archipel BD du Salon du livre de Montreuil demain, samedi 29 ...

Projection du film "Crumb"

Dans le cadre du Mois du film documentaire 2014, la bibliothèque de Saint-Augustin (charmant quartier de la ville Bordeaux) projette Crumb, un film de Terry Zwigoff, ce vendredi 21 ...

Dédicace de Donatien Mary

Demain, la librairie Folies d'Encre Montreuil accueille en dédicace trois superbes auteurs! Grégroire Carlé, Nine Antico et surtout Donatien Mary pour son magnifique "Que la bête ...

Dédicace Simon Roussin & Donatien Mary BIS

On ne les arrête plus! Après une dédicace chez Super Héros le samedi 1er novembre, Simon Roussin et Donatien Mary remettent le couvert! Alors, venez tous dimanche 2 novembre vous faire ...

Dédicace Simon Roussin & Donatien Mary

Ce samedi, ne loupez sous aucun prétexte la dédicace commune de Simon Roussin, pour son tout nouveau livre Barthélemy l'enfant sans âge et de Que la bête fleurisse, de Donatien Mary! ...

Parking Gratuit

Demain, venez fêter avec nous la sortie de la revue Franky & Nicole, ainsi que notre bonne installation sur Bordeaux! Je vous promets des saucisses, du rire, des livres, du vin, des ...

Coulisses

Pour ceux que ça amuse, vous trouverez une galerie de photos moches sur les coulisses de l'opération SBAM! ici. ...

Gus Bofa à Sarlat

Les commémorations de la Grande guerre vont bon train et Sarlat-la-Canéda, charmante petite commune du Périgord, a souhaité rendre hommage à l'un de nos célèbres Poilus : Gus Bofa. Il ...

Voilà plusieurs jours que je cherchais un moment pour signaler l'information, mais la nouvelle commence à circuler, relayée depuis ce matin par la Charente Libre: Gilles Ciment, patron en chef de la Cité Internationale de la Bande Dessinée et de l'Image (qui regroupe à la fois le CNBDI, le Musée de la Bande dessinée et la Maison des auteurs) a censuré l'exposition BITTERKOMIX organisée par le Festival d'Angoulême et accueillie par le CNBDI (l'Association publie ces jours-ci une anthologie de ce collectif dont fait partie Conrad Botes qui trouve une actualité chez nous au travers de son livre Rats et chiens). Effarouché par les actes sexuels infâmants qui s'y succèdent, le directeur général a promptement enfilé sa panoplie de Super Garant des institutions et s'est érigé en protecteur de la sacro-sainte Famille.

blogbittercomix.jpg
Un dessin problématique de Joe Dog

Mais c'est moins la banalité de cette censure paresseuse ("charentaise", pourrait-t'on dire) qui retient l'attention que l'angle par lequel elle est justifiée. "Si je visitais l'exposition, je n'aimerais pas que mes enfants voient ça" a expliqué Gilles Ciment à Romain Brethes, commissaire de l'exposition. Un argument de poids régulièrement utilisé par tous les vertueux professionnels qui, n'ayant pas le courage de leur décision, s'abritent derrière les enfants pour la rendre légitime. On note par ailleurs que les mêmes semblent décidément incapables de regarder le monde autrement que depuis leur nombril. Car en quoi les enfants de Gilles Ciment seraient-ils une référence? Avons-nous affaire à la quintessence de ce qui se produit dans le genre? Tout cela m'évoque ces éditrices de "livres jeunesse" plus sèches que le vieux pain qui justifient des choix éditoriaux aberrants en s'appuyant sur "l'opinion" qu'elles ont récolté la veille auprès de leur progéniture assujettie.
Jusqu'à quand faudra-t'il supporter cette dictature de l'enfant-alibi? La technique est rodée depuis des lustres puisqu'une loi de protection de la jeunesse de 1949, jamais abolie, a trop souvent permis par le passé d'interdire tout ce qui pouvait déplaire au pouvoir et aux bien-pensants. Gilles Ciment aurait pu, avec plus d'honnêteté, expliquer qu'il ne voulait pas d'ennuis avec ses soutiens politiques locaux et qu'il refusait de courir le risque de faire boiter une carrière jusqu'à là bien articulée. Mais non, ce sont les enfants qu'il faut protéger…
La meilleure solution aurait été qu'il filtre l'entrée lui-même, refoulant les plus jeunes et assumant ainsi pleinement sa décision. Mais un Directeur Général ne peut s'abaisser à ces basses-œuvres. Au moins alors aurait-il pu déléguer la tâche à un factotum? Que nenni! Cette dépense, il la refuse. Et c'est donc, à l'issue d'une comédie digne de Beaumarchais, le festival qui s'y colle et qui débourse la somme que Gilles Ciment n'entend pas payer, permettant à l'exposition d'échapper in extremis à la censure. On admirera le peu de cas que le Directeur du CNBDI fait de ses responsabilités…
On notera encore que c'est avec beaucoup de retard que Gilles Ciment, qui se décrit complaisamment dans la rubrique wikipédia qui lui est consacrée comme un fin connaisseur de la bande dessinée, découvre ce qu'est Bitterkomix. Pornographes? Mais c'est au cœur même de la démarche de ce collectif que d'avoir utilisé les formes les plus tabous de la pornographie pour mettre en relief la violence insoutenable d'un pays gangrené par les puritains! À quoi s'attendait donc Gilles Ciment en accueillant des auteurs de cette trempe? À une dénonciation consensuelle et bienveillante de l'apartheid? Il fallait alors inviter Plantu! À moins, triste supposition, que le Directeur Général de la Citée Internationale de la Bande Dessinée et de l'Image ne soit pas le fin connaisseur qu'il prétend être; ce qui, rassurons-le et désespérons-nous, ne poserait même pas la question de sa légitimité au poste qu'il occupe…
Une dernière chose encore qu'il faut noter: le projet réel (le vrai, pas celui vanté dans les allocutions protocolaires) du nouveau directeur du CNBDI est enfin clairement décrit: promouvoir cette très à la mode "culture pour tous" (traduisons: "compréhensible et acceptable par tous") qui fût le point de convergence des deux finalistes de la dernière élection présidentielle; Autrement dit un projet aux antipodes de ce qu'on aimerait voir défendu dans notre beau pays si superficiellement fier de sa grande tradition de liberté et d'équité: de la culture pour tous et sous toutes ses formes.
Au delà de cette polémique qui aura le mérite de nous réchauffer au cœur de l'hiver, Gilles Ciment n'en reste pas moins un garçon plein d'humour, apôtre du "sympa", comme le démontre son sitouèbe (la blague est de lui) où le goût typographique le dispute à l'auto-dérision. Je vous recommande pour ma part la section "vidéo" qui réunit ce qui se fait de plus poilant et de plus familial en matière de vidéo-gags, la compilation de "chats qui tombent" (rires inclus) justifiant à mon avis à elle seule une future exposition au CNBDI qui, rappelons-le, n'est pas consacré seulement à la bande dessinée mais aussi à l'image au sens large du terme. Vivement l'année prochaine!

Commentaires

28 janv. 2009 16:45

Benoît Mouchard dit sur le site du "Monde" :

Nous avons rencontré un différend avec une autre institution et sommes arrivés à une solution qui nous permet de présenter l'exposition dans son intégralité. Néamoins, par prévention, et pour éviter toute polémique et toute plainte de parents ou d'éducateurs, l'exposition ne sera pas accessible aux mineurs car elle présente notamment des scènes explicites de relations sexuelles que n'aurait pas reniées Hara-Kiri. Il n'y a plus de problème du tout par rapport à cette exposition.

www.lemonde.fr/livres/art...

Alors, qu'en est-il au juste ?

Sam
28 janv. 2009 17:47

A l'approche d'Angoulême, tout le monde y va de son petit commentaire, et cela devient fatiguant.

Concombre masqué
28 janv. 2009 17:47

Si on limite la libre expression des enculés à la cité, il risque d'y avoir beaucoup moins de monde. Et les affaires seraient moins bonnes.

Jean Marais
30 janv. 2009 11:02

Monsieur Gilles Ciment fait partie de ces esprits brillants qui concoctent leur propre page sur Wikipedia et s'en vont la mettre à jour tous les quatre matins. Il suffit de consulter l'historique pour le constater. La grande classe, déjà. Quant au sitouèbe, un régal...

Wikigilant
31 janv. 2009 00:33

Effectivement, le "sitouèbe" est particulièrement gratiné...

Uncletiti
2 fév. 2009 01:27

arhhh... la censure ... cette gluanterie qui signifie "puisque vous êtes irresponsables, je le suis à votre place".
Hey, Ducon, euh... Mr Ciment, t'es pas mon père, et des chefs on en veux pas !

dogbreath
2 fév. 2009 08:06

La section video du sitouèbe semble avoir disparu...Il reste la boutique et la tronche de M.Ciment, l'honneur est donc sauf! Mais que tout cela ne sent pas bon...

cyclomal
2 fév. 2009 11:41

Jean-Louis Gauthey a mis à jour sa biographie sur Wikipedia le 8 janvier dernier... A ce petit jeu, sur Internet chacun peut jouer au flicaillon, pour ne pas dire pire.

Wiki
2 fév. 2009 13:11

comme dirait Bernard Pivot : "faudra-t-il" ne peut absolument pas s'écrire "faudra-t'il" (le "t" est là pour la liaison, il n'est pas la contraction de "te"). On voit trop souvent cette faute dans les bonnes bandes dessinées...

alexandre franc
2 fév. 2009 15:35

À Wiki: Heu… Ben non, en fait. D'ailleurs, cette page comporte des erreurs, notamment sur ma date de naissance, et je vais la laisser comme ça parce que ça me fait rigoler.

JLouis
2 fév. 2009 15:56

Le site web est excellent. Mais dénoncer le petit camarade qui corrige ses articles Wiki, c'est un peu milicien quand même... (ah ah, je dois me sentir visé).

Li-An
2 fév. 2009 17:31


Dénoncer la censure c'est trés bien. Dénoncer , c'est bien. De manière systématique et au lance flamme, c'est encore mieux.
La valeur des motifs de la dénonciation? On s'en fout. Du moment que c'est chez les autres.

Joseph S
2 fév. 2009 21:44

Je reviens sur le site du sieur Ciment... Un superbe monument de vanité et de prétention. Le culte du "Moi" à la limite du pathologique...

Comix1962
3 fév. 2009 03:03

tiens, cornelius a un blog sur la bd et souhaite qu'on en parle, mais cornelius n'a qu'a se lancer et faire autre chose que recycler et se tenir aux ordres.

lepapaew
3 fév. 2009 11:22


Ce genre de dessins, il est indispensable que nos enfants puissent les voir. Afin de mieux connaîttre les valeurs, la culture, la liberté, la république de leurs parents. Ils n'en auront que plus de respect et d'admiration pour eux.

Pour donner plus de force à ce combat esentiel, il est de notre devoir de faire une pétition. Je propose que chacun confirme son soutient à cornelius par l'écrit de la phrase suivante:

Je suis un enculé, sodomisé par un noir, et j'en suis fier.
Signature. Un pseudo ne serait pas à la hauteur de ce combat. Priére de mettre votre nom. Vos enfants, votre famille, vos amis pourront être fier de votre courage et de vos convictions.

Que notre maître commence.
Je suis un ....

spartacus
3 fév. 2009 14:24

Il faudrait suggérer à ces braves gens d'interdire aux enfants l'entrée des grands musées d'Histoire. Les pauvres petits pourraient être choqués par la vue de certains vases grecs.

Même le Musée du Vatican devrait leur être interdit, je me rappelle y avoir vu une statue de Priape en érection.

C'est bien simple, depuis le jour funeste où, encore petit et innocent, mes parents m'ont emmené de force dans ces lieux de perdition, je suis devenu un pornographe sans morale. A peine rentré de vacances, j'ai violé mon chien, ma soeur, mon meilleur ami et ma maîtresse d'école. C'est qu'on est influençable à cet age-là...

M'ENFIN!
3 fév. 2009 15:02

Certaines réactions de commentateurs montrent que le travail de Conrad Botes va dans le bon sens. Dans la réalité, c'est le noir africain qui subit encore l'oppression et surtout la confiscation blanche. L'art se doit d'être un contrepoids, un contre-pouvoir et un témoignage. Qu'il déplaise à certains est secondaire et révélateur de la justesse de certaines dénonciations. Celle sur la cuistrerie de M.Ciment n'est qu'un gag sans plus d'importance...

cyclomal
3 fév. 2009 15:08

Pourquoi ces longs discours? Puisque tout est comparable. Tu écris la phrase et tu signes de ton vrai nom. Comme c'est sur internet, tu as la chance d'avoir l'audience maxi pour faire connaître ta culture et tes convictions!

spartacus
3 fév. 2009 20:39

La puissance de l'art, le contre-pouvoir pour combattre la confiscation blanche en Afrique du Sud en 2009. En passant par Angouléme avec les collectionneurs de BD! Cela, c'est la puissance des artistes Français.

Les nombreux noirs, présents à Angouléme, ne peuvent que s'émerveiller des avancées apportées à leur cause par ce magnifique dessin. Il est tellement valorisant pour eux.

mandela
3 fév. 2009 23:58

Pourquoi toutes ces histoires ? J'ai ouvert le livre des Bitterkomix, et j'y ai vu de nombreux dessins qui s'y trouvent très bien, mais qui ne peuvent être exposés en grand format dans une exposition se tenant dans un lieu public visité par les plus jeunes enfants. Evidemment, je ne parle pas du dessin reproduit ici par M. Cornélius, mais de bien d'autres véritablement pornographiques. Il ne s'agit pas d'être pudibonde ou puritaine, mais la violence de ces images (que M. Cornélius devrait montrer, pour que tout soit bien clair pour tous, chacun parlant ici de ouï-dires) pourrait heurter, choquer, mettre mal à l'aise. Quoi qu'il en soit, la loi est très claire à ce sujet (et c'est pourquoi, sans doute, M. Ciment parlait des enfants : il s'agit de la notion de protection des mineurs, au nom de laquelle il est interdit de soumettre des images pornographiques au regard des mineurs). Je n'ai pas hâte non plus que les vitrines des magasins, les murs des villes, les devantures de kiosques, les écrans de télévision soient envahis d'images violemment pornographiques. Si tel était le cas, quels interdits resterait-il à braver pour ? La censure est à tous les coins de rue, à chaque page des livres en vente libre, à chaque seconde d'émission de télévision, car ainsi est la loi. J'apprécie le travail de Cornélius, mais je trouve qu'il se trompe aujourd'hui et que ses attaques sont, une fois de plus, d'une bassesse qui ne l'honore pas. Par exemple : je ne connais pas le travail de M. Ciment, mais il me semble normal qu'un directeur ait autre chose à faire que le factotum à l'entrée d'une exposition... La mauvaise foi, dont semble pétrie ce billet d'humeur, a des limites. Je ne me prononcerai pas sur le reste, ne connaissant pas les tenants et les aboutissants de l'affaire, et ne voyant pas le rapport avec elle dans le reste de la diatribe.

Mamie
4 fév. 2009 00:16

Post scriptum : merci de m'avoir indiqué le site de M. Ciment, bourré de textes très intéressants !

Mamie
4 fév. 2009 11:30

Ca balance sec, sur ce blog ! Alors continuons :
1. Les "factotums" de Cornélius interdisaient aux enfants de feuilleter les livres un peu "hard" de son stand au Festival d'Angoulême.
2. Lors de la remise des prix du Festival, dimanche soir, ont été projetés en arrière-plan tous les dessins du livre de François Ayroles "Nouveaux moments-clés de l'histoire de la bande dessinée", A L'EXCEPTION de celui (hilarant et si juste) consacré à Jean-Louis Gauthey, qui aurait sans doute autant fait rire l'assemblée que les autres, mais sans doute de façon moins sympathique. Censure ? Auto-censure ? Mystère...
3. J'ai fait mon petit tour sur Wikipedia : non, M. Ciment ne se décrit pas comme un "fin connaisseur de la bande dessinée". Il y est écrit que "depuis vingt ans il mène une réflexion sur la bande dessinée". Ce n'est pas la même chose. L'expression "fin connaisseur" est en fait utilisée dans un autre article de Wikipedia, celui consacré à M. Jean-Louis Gauthey...
4. Non, "sitouèbe" n'est pas une blague de M. Ciment : selon moi il l'a "empruntée" (piquée ?) à M. Jean-Christophe Menu, qui l'écrivait ainsi il y a longtemps déjà. Alors, on se moque de Menu ? Allons-y : puérilité tardive, pulls rayés ridicules, étalage de sa vie privée... Nous attendons tous l'expression de l'esprit fin de M. Jean-Louis Gauthey sur son confrère...

Balance
4 fév. 2009 20:22

Jusqu'à quand devra-t-on supporter cette dictature de l'art alibi. Qui permet a des personnages sans reelles profondeurs de faire passer de simples reflexes pour des pensées. Ayant toujours été guidés par l'égoisme, ils sont incapables de percevoir les besoins d'une vie collective et la notion de respect de l'autre.

Ne prenez pas,s.v.p, l'art, la liberté...comme justification à vos combats et dénonciations jalouses et mesquines.

spartacus
4 fév. 2009 23:53

À Mamie: Merci de bien lire le texte avant d'en tirer les conclusions que vous avez voulu y trouver. Je ne défends pas l'idée de "la pornographie pour tous". Je parle plutôt de l'hypocrisie qui a sous-tendu et accompagné la décision de Gilles Ciment.

JLouis
5 fév. 2009 00:21

À Balance: 1/ Oui, bien sûr. Les enfants ne méritent pas nos livres. 2/ Faux. Manquaient tous ceux trop "private joke", concernant des gens peu connus de la salle. Sinon, hilarant, effectivement. L'original orne ma chambre à coucher. 3/ Ainsi, ce serait Gilles Ciment qui aurait rédigé la notice me concernant... Presque aussi mal faite que son site, je dois dire. 4/ Je vous propose de vous adresser à Jean-Christophe Menu, qui saura vous répondre mieux que moi sur ce point dont je me tamponne le coquillard. 5/ PS: si vous pouviez éviter de changer de pseudonyme à tout bout de champ, on y gagnerait en clarté. Votre nom véritable serait encore préférable. Mais c'est un acte de courage que je ne vous sens pas encore prêt à accomplir.

JLouis
5 fév. 2009 08:25

Dans un club ou la dénonciation, la balance sont une vertu, un plaisir, un moyen de prétention spirituelle, le pseudo est le meilleur choix. L'histoire nous a enseigné que les plus courageux et intelligents choisissaient le pseudo. Par necessité.

béria
5 fév. 2009 08:37

JL

Quelle hypocrisie? Face à des esprits bornés, immatures au raisonnement purement égocentrique, il faut expliquer, justifier..faire preuve de "pédagogie". Et même tout cela ne suffit pas face à des "pensées" programmés et formatés. Au discour répété, souvent, depuis des 10énes d'années.

beria
5 fév. 2009 19:20

A JL : changement de pseudo ? ou bien plusieurs personnes en désaccord avec vous... Comment est-ce possible ? Difficile à imaginer, de la part d'un adepte de la pensée unique, n'est-ce pas ?

Balance
5 fév. 2009 22:22

À Balance: l'intérêt d'administrer soi-même son site est qu'on dispose des adresses IP des intervenants. On nie toujours les petits changements d'identité? Ahahah. Plaisant.

JLouis
6 fév. 2009 11:43

A JL: D'une part une même adresse IP peut servir à beaucoup de monde, d'autre part une adresse IP se détourne ou se falsifie facilement. Mais ce qu'il faut retenir, c'est que cet aveu ajoute un côté "big brother" au côté flicaillon diffamateur et donneur de leçons... Est-ce plus vertueux que la censure d'images pornographiques ? Fin de l'histoire.

Balance
6 fév. 2009 16:15

À Balance: Ahaha! "C'est pas moi, c'est l'autre!" De mieux en mieux! Excellent! La parfaite petite mauviette. Et merci pour les compliments, j'adore! Pourquoi ne pas aller les ajouter à "ma" fiche wikipédia? Ce serait chou comme tout.

JLouis
6 fév. 2009 17:01

Moi, j'aime bien tes arguments JL. On sent tout de suite la volonté de débattre, l'ouverture, la tolérance avec les idées des autres.

J'avais cru comprendre que, toi même, tu avais un bon paquet de pseudos. Pour des raisons de sécurité ou autre chose?

béria
6 fév. 2009 18:25

Très bon article, à bas la censure !
Restez vigilant, JL, on vous en sait gré.
Et pourquoi ne pas lancer un collectif, à l'Association ou chez Cornélius, pour tourner en dérision cette censure angoumoisine ?
"Ridicule" est en effet le maître-mot de cette affaire.

Licor
6 fév. 2009 20:23

La vraie liberté est dans la tête. Il faut se battre pour la vraie liberté. Tant que ce résultat n'est pas obtenu, le combat doit continuer. JL, notre chef, ce penseur reconnu et titré,doit nous montrer le chemin.
Pour cette vraie liberté, il faut supprimer l'auto-censure. La plus sournoise. Il faut que tout le monde puisse exprimer ses fantasmes sexuels, ses besoins sexuels, ses experiences sexuelles...Le' sexe est une des envies les plus fortes, il faut, au nom de l'art et de la liberté, le libérer, totalement.
Avec les nouvelle technologies, photos par exemple, on peut tout montrer visuellement. Et comme chacun sait tout est art.
Alors à vos appareils, vos ordinateurs et libérez vos sexes. Au nom de ses convictions JL fera passer vos histoires de culs sur son blog. Cela lui fera la notoriété a laquelle il rêve.

béria
6 fév. 2009 23:53

À Béria: JL? Tutoiement? Vous semblez me connaître; vous avez de la chance. Je ne vous connais pas; c'est moi qui ai de la chance. (PS: Béria, c'est en référence au footballeur? Ou au toutou de Staline? Si c'est à ce dernier que vous pensez, l'accent est superflu. Décidément, la culture, c'est pas pour les chiens. RE-PS: les accords et l'orthographe non plus).

JLouis
7 fév. 2009 03:01

Bonsoir jeune gens.
Entre deux rounds, j'aimerais simplement signaler que la rencontre publique avec quatre représentants de la clique Bitterkomix, samedi dernier, à Angoulême, aurait probablement éclairé quelques esprits chagrins (ou néo-réac, comme on voudra) qui préfèrent se répandre ici plutôt que de comprendre la différence pourtant flagrante entre les pubs dégueues que l'on croise à chaque devanture de dépôt de presse (vous savez, les blondes refaites, avec des sparadraps sur les aréoles) et une oeuvre exigeante, sans concessions, et hautement nécessaire et bienvenue dans un pays où visiblement, et croyez-le ou non, tout n'est pas réglé.
Entendre Karlien de Villiers, Joe Dog, Conrad Botes et Joe Daly permettait de remettre pas mal de choses en perspective...
La lecture de leurs ouvrages aussi, par ailleurs. Merci Cornélius pour celui de Conrad Botes ; lu avant-hier, très très très très bien.
Amicalement,
June

June
7 fév. 2009 09:48

Cette expo était vraiment passionante, même si elle aurait mérité une plus grande salle...
Il est aussi regretable que les carton spécifiant le caractère pornographique de certaine oeuvres n'aient pas été mis en contraste avec une explication des pourquoi et comment aussi criarde. Même si une prévention me parait justifiée, il me semble qu'il est largement plus essentiel d'accompagner et d'éduquer notre regard ( ce qui est en soi une forme de prévention).
J'ai un petit peu le sentiment qu'on prend le public pour un imbécile qui ne peut entendre aucun argument plus complexe que "yabon" ou "yapabon".
- ET -Pour en arriver à faire le procès de JL Gauthey sur ses pseudo ou sa page wiki, il faut en être arrivé à des extrémités de bêtises qui me laissent pantois... ou est-ce une stratégie pour stériliser le débat ? Une autre des formes que prend la censure ?
Ps : désolé pour l'orthorgraphe...

Gromy
7 fév. 2009 10:06

JL, j'ai toujours aimé l'élévation culturelle de tes réponses.
Béria avec un accent, c'est mieux. Il est plus facile de le reconnaître pour ceux qui n'ignore pas l'histoire de la gauche française. Cette époque ou tous les hommes de culture, arts et lettres, étaient staliniens. Les années qui ont construit tes répères, n'est-ce pas?
Oui, à cette époque aussi, les hommes d'arts et de lettres staliniens, étaient contre la censure. Oui, des toutous d'appartement. Et quel maître!
Mais, JL, penses-tu, vraiment, être un homme de culture? C'est quoi ton métier? la culture ou la vente?

Concernant ton argument essentiel: les fautes d'orthographe ( comme tu dis). C'est comme toujours avec ceux qui ont eu un apprentissage laborieux. Un manque total de tolérance dans leur pratique. Tu sais pourquoi il ne faut pas ( c'est pas bien Monsieur) faire de faute. Mais sais-tu pourquoi l'on fait des fautes? Une possibilité! L'expression d'un mépris.

béria
7 fév. 2009 10:23

PS.

JL;

tu es contre la censure, non pas par démarche culturelle, mais par simple réaction primaire. Tu agis par réaction, pas par la pensée.

béria
7 fév. 2009 11:07

Hé Ténia ! Spartacus dans ton cul ! Ferme un peu ta grande gueule ou alors va l'ouvrir dans les commentaires réacs et anonymes d'Actua BD ! T'es illisible, mec ! On peut passer l'éponge sur tes fautes d'orthographe, pas sur tes assertions foireuses qui se barrent dans tous les sens ! Apprends à t'exprimer à défaut d'apprendre à écrire ! Tâcheron, va !

Le Monte-en-l'air
7 fév. 2009 11:14

Moi j'aime bien aller me masturber dans la bibliothèque du CNBDI en lisant des bédés pornos SM. Il y a un très grand choix d'albums en libre accès avec des femmes qui se font violer dans des garages, ou bien des domestiques qui se prennent des fessées et se font enfiler par le palefrenier. Je m'essuie aux coussins qu'on a aimablement disposé là à cet usage.
C'est la seule sexualité possible à Angoulême à ma connaissance.
Merci au CNBDI d'avoir embelli le séjour de deux ans que j'ai fait dans cette bonne villle.

Le Tampographe Sardon
7 fév. 2009 12:00

Et si on revenait au dessin choisi par JL. Pour revenir à un niveau accessible pour certains.

Quels valeurs apporte-il?

Un combat pour les noirs? Je ne sais pas si vous êtes au courant, mais les noirs savent penser. A votre avis ils doivent certainement beaucoup aimer cette représentation? Pas seulement les "noirs de culture."
Pour ses valeurs graphiques? Cela m'étonnerait que ce soit une étape remarquable pour le graphisme.
La liberté? Quelle liberté? celle de baiser librement? Si vous penser que c'est votre combat prioritaire. Précisez le.
L'éducation sexuelle des enfants. Il y certainement d'autres manières pédagogiques.
Que reste-il de cette histoire?

Ce que fait le tampographe mais avec un pretexte artistique.
Les hypocrites, dans toute cette histoire.Ne sont pas ceux que l'on pense.
Ce dessin ce n'est rien que de la vulgarité.

Oh, oui. Réaction programmée: "Tu ne comprends rien, c'est du deuxiéme degré". Du deuxiéme degré de quoi?

béria
7 fév. 2009 12:03

À Béria: Le petit chien court après la balle qu'on lui lance, il jappe, il trépigne et nous amuse avec les expressions butées qu'on peut lire sur sa tête. Par moments, on croirait presque qu'il nous parle. Mais il n'y a rien d'autre à entendre que son excitation à être le centre d'attraction d'un jeu dont il est le seul à ne pas se fatiguer. Petit animal à la vie simple, nous te lançons de temps à autre un biscuit sur lequel tu te jettes pour nous montrer par des grognements adorables que tu es dangereux. Il nous arrive parfois d'envier cette existence faite d'instincts primaires et de pensées mono-cellulaires. Ton mauvais caractère nous enchante. Mais rien ne nous réjouit plus que te voir tourner sur toi-même pour attraper ta queue, spectacle charmant qui anime ces repas bien arrosés que nous autres, bourgeois libéraux et décadents, apprécions par-dessus tout.

JLouis
7 fév. 2009 12:08

Désolé JL. J'ai répondu avant de t'avoir lu. Tu peux résumer ce que tu as écrit? J'ai du mal a voir le sens de ta gesticulation graphique.
A propos de petits chiens. Comment tu as construit ta vie? Par tes capacités créatrices ou par la capacité à suivre servilement des mentors?

béria
7 fév. 2009 13:42

Ha ha !
c'est celui qui dit qui est !
Je suggère un match de catch sur second life...

gromy
7 fév. 2009 14:42

Bourgeois libéraux? La grosse blague! Staliniens qui ne s'assument pas, par lacheté et gout du petit confort, plutôt.

béria
9 fév. 2009 20:35

Les commentaires sont bloqués ou tout le monde en a marre?

Chourave obscène
9 fév. 2009 23:08

C'est vrai ça. Pourquoi personne ne défend plus l'idée d'un noir sodomisant un blanc comme symbole spirituel à montrer à nos enfants.

Et ce conseiller à la cour, dans le nord, qui parle de petites filles donnés par leurs parents à la fin d'un jeu.
Vous ne voulez aucune ceusure, aucune condamnation etc...Libérons le sexe.
Quand on pense aux libertés que vous défendez, finalement vous êtes à plaindre. ( Si vous n'étiez pas dangereux)

béria
9 fév. 2009 23:42

C'est vrai que les fantasmes d'un ramassis de juges et d'experts coupables de la plus grosse erreur judiciaire de ces dix dernières années, c'est une référence, hein, pauvre connard.

Sophie
10 fév. 2009 06:45

Ah, voilà, c'est reparti pour un tour. On attend l'arrivée de Goering (nouveau pseudo de Balance, Beria, etc?) pour alimenter le déversoir d'obscénités verbales. Quant à Joe Dog et Conrad Botes, grand coup de chapeau à Cornélius et à L'Association pour nous les avoir fait connaître - et merde à ceux qui ne savent pas (les) lire.

Chourave obscène
10 fév. 2009 08:30

Sophie, chourave. Il n'est pas difficile de comprendre le niveau de vos lectures qui enrichissent la qualité de vos arguments.

Vous vous rassemblez dans un vocabulaire commun. "Con", "merde". Les mots que vous préférez sont toujours en dessous de la ceinture!! Votre centre d'intérêt principal.

Et si, par miracle, un jour, vous vous essayez à faire plus long. Ce ne sera que de la gesticulation graphique. Du bling bling de mots et de sons.

béria
10 fév. 2009 16:57

Rhoooo! Que tout ceci sent le prétexte, la mesquinerie bas du plafond, l'attaque personnelle pas propre, la jalousie un peu rance....

Le billet du sieur Jean-Louis défend la Liberté d'Expression, une certaine idée de l'A(ââ)rt, et attaque la Censure. C'est bien. Je suis d'accord. Mais les dernières lignes relèvent plus du procès d'intention, de l'ironie facile et un peu grasse, voire du règlement de comptes gratuit - et personnel - que de la défense chevaleresque de la liberté artistique.

Bref, un lynchage dans les règles et parfaitement orchestré. On glisse de ci une petite pique sur le manque de légitimité professionnelle, de là une généralisation gratuite sur la politique culturelle du CIBDI, on finit par le site personnel de l'Homme-à-abattre ("Ouh qu'il est pas bô le site du Méchant... mdr lol lol ptdr gniark gniark" - bravo pour l'argument) - le tout drapé dans l'imparable rhétorique classique du front anti-censure. Qui, c'est bien connu, a tous les droits.
J'imagine que la pétition va suivre. Et ensuite? La guillotine?

Le combat contre la censure, c'est bien, c'est nécessaire, c'est juste. Mais ici, à mon humble avis, il pue un peu.

depassage
10 fév. 2009 19:03

À Depassage: Ravi que ça vous plaise. Le bonjour à Gillou.

JLouis
12 fév. 2009 20:50

Que de mauvaise foi ou de gêne dans certains commentaires : comme si on pouvait expliquer ou justifier la censure !
voilà, c'est nul et les censeurs feraient mieux de présenter des excuses à ces grands artistes que sont les gens de Bitterkomix, s'entêter dans l'erreur ça finit par ressembler///
/// à un de nos gouvernants, tiens, peut-être !
le sarkozisme ronge tout !!
même Karmitz y est passé !!!
bon je retourne lire Necron, ça dépote et ça tient loin des abrutis

FF
14 fév. 2009 03:09

Attendez voir... des images (même simplement dessinées) qui ont un coté porno franchement assumé.
Et ca vous choque qu'on interdise ça aux gamins ?

Effectivement, y a de quoi s'entretuer pendant des semaines. Bravo les mecs.

Leila23
15 fév. 2009 11:07

>Leila23:

C'est pas le fait de l'interdire aux enfants qui choque, c'est le fait de prendre les enfants comme prétexte pour l'interdire purement et simplement alors qu'un filtrage et un avertissement était possible. Ce à quoi Gilles Ciment s'est refusé, c'est le festival qui a du débourser.

Maintenant, je ne comprends pas ceux qui ne voient ces planches que comme de la pornographie de base, il faut être un peu tordu pour penser que les auteurs les aient voulues un tant soit peu excitantes. Peut-être qu'elles éveillent en vous des sentiments qui vous font peur. Mais alors vous avez bien raison d'avoir peur et n'allez pas voir cette expo. Mais de grâce, n'empêchez pas les gens sensés d'en profiter.

Il est juste dommage que la mauvaise foi du billet et les railleries faciles aient gâché la noblesse de la cause.

Kevlar
22 fév. 2009 13:07

kevlar;

"ce n'est pas de la pornographie de base". Alors le dessin ci-dessus fait passer quel message? J'attends toujours quelques développements sur le message que fait passer ce dessin!

Parler de censure, ici, n'est que hypocrisie pour petites mesquineries. Et simple reflexe conditionné.
Fondamentalement il s'agit d'une volonté totalitaire culturelle.Et cela est pire que toutes les censures.

béria
30 mar. 2009 22:05

bonjour,

vendredi dernier j ai envoye l image de joe dog a un collegue qui l a imprime et donne a un collegue noir, celui ci a pique une colere et des le lendemain il a depose une main courante contre moi et prevenu pleins d association anti-raciste qui l on conforte de porter plainte.
aujourd hui au boulot je me suis pris un savon par mon boss et je risque de mettre en peril ma boite mon boulot et une condamnation avec plein dassos a mon cul.
j essais de calme l affaire mais il est remonte et je suis aujourd hui taxe de raciste primaire alors que ce dessin represente tout l inerverse !!!
j ai les boules ce soir.....

kra
6 avr. 2009 13:29

Ciment a visiblement honte de sa collection de chats qui tombent, sa page a été promptement supprimée. C'est vraiment dommage, j'avais toujours rêvé d'en voir, des chats qui tombent. Allez Gilles, sois sympa, remets la sur ton sitouèbe quoi...

La Crainte
8 avr. 2009 14:44

kra;

qu'est-ce que tu pensais? Que les noirs combattent pour le droit à enculer les petits blancs? Il n'y a pas d'idée plus raciste et stupide que cela.
Seuls des gens incultes, bornés peuvent penser qu'une telle image valorise les noirs.

La seule question n'est pas la censure. Mais pourquoi il n'y a pas eu de pousuites judiciaires. L'art (et ce n'est pas de l'art) ne peut pas excuser la connerie et le racisme. J'espére que tu seras condamnée.

l'artiste
9 avr. 2009 21:31

"L'artiste" ? Pompier, troupier, a-caca-démique ?
Hey c'est le rendez-vous des mabouls qui justifient la censure ici, ou quoi ???
Kra, ton truc, c'est de la pure intox !!

Caramelos
9 avr. 2009 21:32

La censure ça pue, c'est moche et ça rend con.
Même les zhommes importants bardés de diplômedocus !

Caramelos

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.