cornelius en direct

Cornélius vous parle en long, en large, à tort et à travers

L'inconnu massacré

Brèves


Les primes

Grouik, les gosses ! Tout le monde s'énerve à l'arrière de la voiture "Et ma prime ? C'est quand que je vais avoir ma prime ?!". Bon, je l'ai dit le jour du départ: "Les ...

LA LOOSE

Oui, Madame la Marquise, tout va très bien. Le déménagement a commencé et se déroule à la perfection… Mais comment vous dire… Non, rien de grave, rien d'important… Un détail, une ...

La der des der! Ça continue

Pour ceux qui ont loupé notre vente de défraîchis samedi dernier, rassurez-vous! On prolonge la vente de défraîchis dans notre local encore 2 jours. Vous pouvez donc encore passer chez ...

KissKissBankBank

Grouik grouik, les bouldurs ! C’est Gilbert, le cochon de la famille Cornélius ! C’est moi qui m’occupe des sous mais je vous le dis tout net, j’aime pas qu’on m’appelle « La tirelire » ...

Quizzz !

Petit jeu du week-end. Sauras-tu reconnaître le stand mis à mal par l'ours des festivals dont il est question dans ce billet ? C'est un peu comme Carambolages sur Arte: un détail dans ...

Adieu

Oui, c'est dit, c'est promis depuis plusieurs années: nous quittons paris à la fin du mois de mars. Adieu Paris, ville misère. Bonjour Bordeaux, ville supère. Tout cela, évidemment, ...

Jean Lecointre

Vous reprendrez bien un peu de Jean Lecointre ? Quelques semaines après avoir présenté ses Péchés Chapiteaux avec la complicité du collectif Icinori, l'infatigable chirurgien du collage ...

Emmanuel Pollaud-Dulian chez Philippe le libraire

Emmanuel Pollaud-Dulian, l'auteur de la remarquable biographie de Gus Bofa, sera en dédicace ce vendredi chez notre ami Philippe le libraire. Notez bien, c'est : le vendredi 21 février ...

Angoulême suite

Me revoilà avec de nouvelles photos, car la semaine dernière, il y avait du beau monde à notre table de dédicace! Se sont succédés dans la joie et la bonne humeur Fanny Dalle-Rive, le ...

Au fait

Grouik grouik, tout le monde. Bon, voilà, c'était juste pour vous dire que pour la nouvelle année, moi aussi, j'ai pris des bonnes résolution. Déjà, j'arrête de bouffer du saucisson, ...

Angoulême, nous voilà!

Chers amis, nous partons ce matin même vers la Charente, le camion chargé, la feuille de route imprimée. Car vous le savez, le festival d'Angoulême ouvrira ses portes au public ce ...

Calendrigrouik 2014

Mes très chers grouiks, bonne nouvelle, le calendrier 2014 est arrivé! Une nouvelle année sous le signe de l'aventure car pour nous, une nouvelle vie commence bientôt, loin d'ici et ...

Et une fois de plus, ce sont nos amis de Casterman qui ont l'honneur de cette rubrique qui répertorie les trahisons et les ratages les plus choquants proposés par les éditeurs en librairie.
Le livre dont il est question aujourd'hui, L'inconnu (Il sconosciuto) du génial Magnus, c'est peu dire quon l'attendait, puisqu'il n'avait connu qu'une traduction française partielle, en 1985 chez Albin Michel sous le titre Le spécialiste. Cette série, entamée en 1975 en petit format et poursuivie tout au long des années 80 dans des revues plus luxueuses comme Orient Express, reste un des pivots de la bande dessinée populaire italienne et méritait une édition au moins égale à celle qu'Einaudi, l'équivalent italien de Gallimard, avait consacré au premiére années du personnages; c'est à dire une intégrale en format respecté.
Au lieu de ça, et après les scandales successifs du ''Julius Knipple'' de Ben Katchor et les versions compressées de Corto Maltese d'Hugo Pratt, Casterman fait le choix de proposer une version entièrement remontée et dénaturée du livre, qui fracasse méthodiquement le rythme de lecture, réduit à néant les compositions de pages et génère un problème de compréhension général qui devrait dissuader les lecteurs du premier tome de ne poursuivre avec le deuxième.
Cette hérésie, on la comprend d'autant moins que l'époque a depuis longtemps consacré le "roman graphique" (prononcez "graphic novel", c'est plus chic) comme le format à la mode et que Casterman s'est largement illustré dans le domaine avec la collection "Écritures"... Mais si vous ajoutez à cela que les pages n'ont pas été restaurées, qu'elle ont été scannées en niveau de gris (certains dessins sont flous, tout comme la couverture, d'aileurs) et que la traduction est bourrées d'italianismes, vous comprenez que vous êtes en présence d'un saccage qui découragera les néophytes et donnera aux passionnés des envies de boxe.
La preuve par l'exemple, avec des reproductions trop petites (d'abord la version Casterman, et en-dessous, la version originale italienne):


Pour bousiller un flash-back, rien de tel qu'un grossier remontage. Vous remarquerez que la case 3 a été agrandie bêtement.


Le crâne du personnage est redessiné, ce qui élargit le champ et casse complètement l'effet oppressant recherché par le cadre.


Un besogneux a rajouté du ciel dans la case 2, ce qui détruit l'ambiance étouffante de la casbah et donne lui donne des airs de Saint-Tropez. La capuche a été redessinée sans raison apparente.


Là encore, le ciel s'est agrandit de façon grossière, la bulle flotte et la capuche a raccourcie.

On peut continuer comme ça à toutes les pages... Une seule solution, donc: apprendre l'italien et commander l'édition transalpine. Ahhhr!

Commentaires

7 mai 2007 08:38

La question reste:
Oui mais pourquoi?!!
Pourquoi un mec s'est fait suer avec toutes ces retouches sachant le gâchis qu'elles engendraient?... J'ai du mal à comprendre cette logique, ce n'est certainement pas avec une réédition de Magnus qu'ils vont remplir leurs caisses, mais ce n'est pas non plus en saccageant leur édition qu'ils vont obtenir un respect de la profession alors: Qu'est ce qu'ils veulent?

Tompouce
8 mai 2007 11:08

Quand tu dis que "les pages n'ont pas été retouchées", t'exagères un peu…
Ça me rappelle le bon temps des 16/22 avec le tâcheron qui reconstituait laborieusement des moitiés de faces de pirates de Barbe-Rouge. Pour se consoler, faut se dira que ça crée des petits boulots. vive les CPE de la BD !

fred neidhardt
8 mai 2007 12:31
à fred neidhardt Je me suis mal exprimé, je voulais dire "n'ont pas été restaurées", parce qu'évidemment, "retouchées", elles l'ont été à un point ahurissant: le besogneux de service a même trouvé utile de retracer des bords de cases qui n'existaient pas à l'origine (Magnus laissait souvent "respirer" les cadres) et de redessiner des bulles sans raison apparente. Grunt! JLouis
10 mai 2007 09:55

Effectivement pourquoi ?
Pourquoi tout se travail pour aboutir à une édition moins bonne ? Allez jusqu'à redessiner les cases !!! Je savais même pas que ça se faisait !!

MySelf
10 mai 2007 15:25

c'est hallucinant, tout simplement : tant d'efforts pour faire de la merde... je ne capte pas la logique du truc; en tout cas merci de nous tenir au courant de ce genre de pratiques scandaleuses !

Rabano
15 mai 2007 20:02

Sans vouloir faire un procès d'intention, il est à craindre le même genre de massacre pour les prochaines sorties de Kriminal et Satanik qu'on annonce chez Albin Michel. (Si c'est pour remonter des planches comme cet éditeur le fit au début des années 80 avec Nécron en 1980, ce n'est pas la peine).
Nous ne pouvons que regretter que Cornélius n'ait pas l'exclusivité de la publication en France des oeuvres de Magnus puisque les deux volumes de Nécron sont en tous points excellents (j'ai pu comparer avec les grands formats d'Albin Michel et j'attends avec impatience la sortie du troisième opus de Cornelius).

Après le gâchis de Lo Sconosciuto-Unknow (si Cornélius avait disposé des droits, on aurait pu s'attendre à des perles avec cette oeuvre majeure de Magnus), peut-on espérer que Cornélius nous permette de découvrir "La Compagnia della Forca" ou d'autres oeuvres de Roberto Raviola ?
La perfection recherchée et atteinte avec les aventures de Frieda Boher (et de son cher monstre verdâtre) m'incite à me procurer sans hésitation toute nouvelle adaptation de qualité d'une autre série de Raviola/Magnus.

Luzignan
18 mai 2007 21:24

Euh pour le scandale Julius Knipl, précisons quand même que c'est Ben Katchor lui-même qui a fait le remontage. Après je suis assez d'accord avec vous sur le travail d'adaptation souvent misérable des grands éditeurs, mais bon si les auteurs font preuve de complaisance...

Francesco
21 mai 2007 06:30

Magnus aurait du mal à "faire preuve de complaisance" vu qu'il est mort.

Rob'
26 mai 2007 16:23
À Luzignan: Nous ne prévoyons pas de traduire "La compagnia della Forca". Mais d'autres projets sont en cours. Cornélius
14 juin 2007 07:40

Casterman, toujours sur la brèche pour saloper des albums : grmb.free.fr/

Jaz
14 juin 2007 14:35

Waaaaouuu!
Sans scrupule!
L'étape d'après c'est de rajouter une moustache par ci, une paire de lunette par là, dessiner mickey dans le décor en arrière plan,...
Comment un éditeur peut prendre des décisions pareilles!?!

PS: ceci dit si il y a une nouvelle version de tintin avec une moustache et une paire de lunette, j'achète!

Mr Emmanuel
27 juin 2007 17:50

Et bien, quel travail de cochons! moi qui suis graphiste dans la pub et la com je peux vous dire que si on faisait le dixième de ce massacre, après validation de la créa, on perdrait nos clients aussi sec.

Ce mépris de l'auteur et de son œuvre est ahurissant. C'est quoi ce délire de prendre des initiatives de modifications aussi importantes? C'est vraiment n'importe quoi. C'est tout simplement scandaleux.

Kitty78
14 fév. 2008 06:17

Bravo à Cornélius pour "son" Nécron qui est - comme les titres de Crumb, Charles Burns, Blutch, etc - tout simplement magnifique… On achète un livre objet aussi jouissif par sa maquette, son odeur, son papier que par le contenu génial et unique de notre bien aimé Magnus…
En ce qui concerne Casterman, ce qu'ils se permettent de faire est tout simplement inacceptable… C'est une honte et un manque de respect au talent de Raviola ! Pour qui se prennent-ils ? Mais ont-ils le DROIT de modifier la plastique d'une œuvre ???!!!!

Christian S

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.